États-Unis

Attentat de Boston: le 2e frère a été arrêté

Le 2 suspect de l’attentat du 15 avril s’était caché dans un bateau. Grièvement blessé pendant sa capture, il est hospitalisé. Boston assiégée depuis 24 heures pousse un énorme ouf de soulagement. Barack Obama a immédiatement salué cette arrestation, tout en soulignant que «beaucoup de questions» étaient posées (Dernière mise à jour: 8h00)

■ 8h00

Djokhar Tsarnaev a finalement été arrêté vers 2h30 cette après 12 heures de traque cette nuit, a annoncé la police. Grièvement blessé» il était caché dans un bateau, entreposé dans un jardin à Watertown, dans la banlieue ouest de Boston, après avoir échappé aux forces de l’ordre à pied la nuit précédente.

L’arrestation du jeune d’origine tchétchène, quatre jours après les attentats qui avaient fait trois morts et près de 180 blessés, a été vécue comme un immense soulagement par les Américains.

Elle a été saluée par des applaudissements, des rires et des cris de joie dans le quartier où il a été interpellé. «USA, USA», scandaient des Bostoniens descendus dans la rue. Certains arboraient un drapeau américain. D’autres ont fait une haie d’honneur aux véhicules de police et de pompiers qui s’éloignaient.

Djokhar Tsarnaev s’était évaporé dans la nuit de jeudi à vendredi, à l’issue d’une course poursuite avec la police, durant laquelle quelque 200 coups de feu avaient été échangés. Son frère Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, avait été tué durant la nuit, mais l’adolescent avait réussi à disparaître après avoir abandonné sa voiture.

Renseignement donné à la police

Selon le chef de la police Ed Davis, c’est durant cette course poursuite, entamée après que les deux frères eurent tué un policier de 26 ans sur le campus du Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, que le jeune homme a été blessé. Un homme avait appelé la police vendredi, après avoir vu du sang sur le bateau dans le jardin. La police a affirmé que le jeune homme était «la seule personne» qu’elle recherchait pour l’instant.

«Beaucoup de questions sans réponse»

Vendredi soir, le président Obama s’est réjoui de ce dénouement et salué le travail des forces de l’ordre. Mais il a souligné qu’il restait encore «beaucoup de questions sans réponse» dans cette affaire.

La question du motif notamment reste entière. Et les enquêteurs devront aussi déterminer si les deux frères ont bénéficié de complicités, aux Etats-Unis ou à l’étranger.

Vendredi 18h15

La police de Boston annonce avoir trouvé la voiture un moment recherchée (voir la mise à jour de 16h00), elle va être analysée par des équipes spécialisées.

Le FBI a publié un nouvel avis de recherche, concernant cette fois seulement le plus jeune des frères, l’autre ayant été tué.

Quant à la traque elle-même de Djokar Tsarnaev, la police a cessé de communiquer. Une grande partie de Watertown et de Boston tournent encore au ralenti.

A lire sur le Boston Globe: «les suspects étaient des immigrants locaux et «normaux», bien intégrés. De nombreux jeunes étudiants se disent choqués et racontent avoir eu de bonnes relations avec Djokar Tsarnaev.

■ 16h00

Le siège de Watertown continue, mais il n’est pas sûr que le jeune homme recherché par la police soit à son domicile. Sur Twitter circule le numéro d’une plaque d’immatriculation d’une Honda grise présentée comme la voiture que les deux hommes ont volée plus tôt à MIT. Il est possible aussi qu’il ait pu prendre un train de l’Amtrack à destination de New York puis Washington - un train a été arrêté sur la voie par la police puis fouillé. Sans résultats, semble-t-il.

D’autre part la police a demandé à plusieurs médias de cesser de diffuser la position des maisons qui sont fouillées, car cela compromet la sécurité des agents. CNN ne retransmet plus en «live» les opérations (qui n’est pas un «live» complet, la chaîne retransmet avec quelques secondes de retard, pour avoir le temps de couper d’éventuelles images trop sanglantes).

■ 15h30

Difficile de démêler le vrai du faux dans ce qui est dit des biographies des frères Tsarnaev. Selon certaines sources ils ont grandi au Kirghizistan, la famille a déménagé aux Etats-Unis en 2002, mais le père serait depuis revenu en Russie. Selon l’agence de presse AP, cet homme parlerait de son fils Djokar comme «un ange véritable». Le frère aîné serait étudiant en ingénierie à l’université Bunker Hill Community College, cette année il aurait pris une année sabbatique pour faire de la boxe – il avait représenté la Nouvelle Angleterre dans un tournoi national de boxe en 2009 et en 2010. Le frère cadet est inscrit à l’University of Massachusetts, Dartmouth ( l’établissement a confirmé) et sur sa page russe d’un réseau type Facebook, il aurait laissé des liens vers des sites islamiques, et des messages appelant à l’indépendance de la Tchétchénie. Leur oncle se dit sans voix.

15h00

La police encercle désormais une maison à Watertown. Le FBI a finalement publié un avis de recherche avec les deux noms des suspects qu’elle recherche: Djokhar Tsarnaev, 19 ans, et Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, décédé des suites de ses blessures cette nuit.

■ 14h15

Très forte présence policière remarquée près du domicile du suspect. Depuis plusieurs heures, la police fait du porte-à-porte à Watertown, et le soutien des habitants devient «critique» selon la police de Boston.

Brève conférence de presse à 14h00. «On s’approche» a commenté le commissaire de police. Mais la situation pourrait encore prendre des heures à se dénouer. Aucune confirmation officielle de l’identité des tueurs.

Selon plusieurs médias il s’agirait de deux frères venus émigrer aux Etats-Unis avec leur famille en 2002. Ils sont originaires du sud de la Russie et l’un d’eux a étudié au Daguestan. Le grand frère, tué cette nuit, avait 26 ans et non pas 20.

13h40

Selon l’agence de presse AP, les deux suspects seraient des Russes du sud du pays, non loin de la Tchétchénie. L’aîné serait étudiant à la Cambridge Rindge and Latin school, son nom figure sur le tableau des étudiants boursiers récompensés par la ville de Cambridge en 2011.

■ 13h15

Alors que la chasse à l’homme continue dans Watertown, et que tout le grand Boston retient son souffle, la police a révélé ce matin que les deux suspects avaient 19 et 20 ans, et qu’ils étaient frères, lit-on dans le Washington Post. C’est l’aîné qui est mort dans l’échange de tirs avec la police. Leurs motivations sont encore inconnues. Plus tôt, le commissaire Ed Davis a répété que l’homme toujours en fuite était armé et dangereux, et qu’il était là «pour tuer des gens»

■ 12h45

Plus de 9000 policiers sont sur les traces du 2e homme, «l’homme à la casquette blanche», alors que le grand Boston retient toujours son souffle, après une nuit d’angoisse. Des centaines de milliers d’habitants sont toujours cloîtrés chez eux pendant que la traque continue. Le quartier cerné mesure une vingtaine de «blocs», soit environ 4 km2.

■ 12h00

La ville s’éveille, il est 5h45 à Boston, et le 2e homme étant toujours en fuite, les autorités ont décidé de ne pas ouvrir le métro de la ville. Pour des raisons de sécurité, tous les transports publics d’ailleurs restent fermés jusqu’à nouvel ordre dans le grand Boston. Des résidents de Watertown sont évacués par bus. Les commerçants d’un quartier d’une vingtaine de «blocs» ont aussi reçu la consigne de ne pas ouvrir leurs magasins. Fermée aussi, l’Université de Harvard.

La police a réitéré son injonction aux habitants de Watertown de ne pas sortir de chez eux et de ne pas ouvrir leur porte. Le premier suspect décédé à l’hôpital après avoir reçu des coups de feu de la police portait une bombe à la ceinture.

■ 10h45

La police de Cambridge, où se trouve le Massachusetts Institute of Technology, vient de publier un communiqué expliquant le déroulement de la nuit.

(Extraits) «La police a été prévenue à 10h20 pm (4h20, heure suisse) de coups de feu sur le campus du MIT. En arrivant, les agents ont trouvé un policier de l’université atteint de plusieurs blessures par balles, dans sa voiture. Transporté dans sa voiture il a été annoncé mort. Peu après la police est informée d’un «car jacking», un vol de voiture avec le conducteur. L’otage a été libéré une demi-heure plus tard à une station essence sans avoir été blessé. La police a ensuite pourchassé cette voiture jusque Watertown. Ses conducteurs ont lancé des explosifs, il y a eu un échange de coups de feu, c’est à cet instant qu’un officier a été gravement blessé. Un des conducteurs aussi a reçu des coups de feu et a été mortellement blessé. Il est décédé à l’hôpital. La chasse au 2e suspect continue.»

10h22

Le chef de la police de Boston vient de le confirmer sur son compte Twitter: un des suspects de l’attentat contre le marathon de Boston lundi est mort.

10h00

La police a réitéré sa demande aux habitants de Watertown: ne pas sortir de chez eux et de vérifier l’identité de ceux qui pourraient frapper à la porte.

Des affrontements violents ont eu lieu à Watertown, opposant d’importantes forces de police à deux jeunes hommes armés de pistolets et d’explosifs. Un témoin dans le New York Times évoque une fusillade nourrie, et parle de chaos. Des explosions auraient eu lieu.

9h10 Un homme a été arrêté par le FBI, un autre serait toujours en fuite, il s’agirait peut-être de l’homme que recherche la police près du campus du MIT et qui a tué un policier cette nuit, selon le quotidien Boston Globe. L’information reste au conditionnel.

Au MIT, une importante opération de police est toujours en cours. Un policier a été tué dans une fusillade cette nuit et une chasse à l’homme a été lancée. Des explosions avaient été entendues plus tôt. La situation reste très dangereuse et la police demande instamment aux habitants de rester chez eux, peut-on lire sur son compte Twitter.

Le point vendredi à 0h00, par Stéphane Bussard

Les autorités américaines et le FBI en particulier sont toujours en train de traquer les auteurs de l’attentat de Boston, qui a fait 3 morts et plus de 170 blessés. Jeudi, le FBI a publié sur son site une vidéo montrant deux suspects, l’un portant une casquette blanche, l’autre une casquette noire. Chacun portait un sac à dos. L’un d’eux a semble-t-il été filmé par une caméra de surveillance au moment où il a déposé son sac contenant la bombe.

Le FBI a diffusé la vidéo afin d’appeler le public à livrer des informations qu’il pourrait détenir à propos des individus apparaissant dans le document. Mais les commentateurs sur les télévisions américaines relevaient que le FBI dispose sans doute d’autres documents et d’autres images livrant des informations plus précises sur les deux suspects.

Selon une source proche de l’enquête qui s’est confiée à Fran Townsend, spécialiste de la sécurité à CNN et ex-conseillère à la Sécurité intérieure sous George W. Bush, les deux suspects seraient restés sur les lieux de l’attentat, auraient attendu de voir les effets des deux explosions avant de s’enfuir.

Grâce à des technologies très sophistiquées, les agents fédéraux ont sans doute réussi, estiment certains spécialistes, à obtenir des photos moins floues. La stratégie suivie par le FBI consiste-t-elle à limiter la quête des deux suspects aux familles et proches qui pourraient les reconnaître même si les vidéos publiées restent floues? Quoi qu’il en soit, la chasse aux deux hommes est lancée. Mais pour l’heure, le FBI n’est pas en mesure de dire si les auteurs présumés de l’attentat vivent aux Etats-Unis ou viennent de l’étranger, ou s’ils se réclament d’une obédience (extrême droite ou islamiste ou autre). Ces éléments détermineront la manière dont les autorités américaines vont répondre à la tragédie.

Publicité