enquête

Attentat de Manchester: huit personnes ont été interpellées

Deux personnes ont été arrêtées ce jeudi matin dans la région de Manchester. Le frère et le père de l'auteur présumé de l'attaque ont été interpellés en Libye

Deux hommes ont été arrêtés jeudi matin dans la région de Manchester, «en lien» avec l'attentat de lundi, tandis qu'une femme interpellée a été libérée sans inculpation, a annoncé la police britannique.

Ces nouvelles arrestations «portent à huit le nombre d'hommes actuellement en garde à vue» dans le cadre de l'enquête sur l'attentat perpétré lundi soir contre un concert pop, a précisé la police.

Lire également: Attentat de Manchester: le mythe du «loup solitaire»

Arrestations à Tripoli

L'une de ces arrestations a eu lieu jeudi lors d'une perquisition à une adresse à Withington, dans le grand Manchester, tandis que l'autre a eu dans la ville. Une femme qui avait été arrêté lors de perquisitions mercredi soir à Blackley, un quartier du nord de Manchester, «a été libérée sans charge».

Six hommes avaient déjà été arrêtés mardi et mercredi dans le cadre de l'enquête. Par ailleurs, le frère et le père de Salman Abedi ont été arrêtés à Tripoli, la capitale libyenne.

«Probablement pas seul»

Mercredi, Amber Rudd, la ministre britannique de l'Intérieur, avait déclaré qu'il «semble probable» que l'auteur de l'attentat de Manchester n'a pas agi seul.

Invité sur la BBC, la secrétaire au Home Office a confirmé que Salman Abedi était connu des services de sécurité britanniques avant son passage à l'acte lundi soir à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à la Manchester Arena.

«Il semble probable, possible, qu'il n'a pas agi seul, les services de renseignement et la police remontent par conséquent leurs pistes afin d'obtenir toutes les informations dont ils ont besoin pour assurer notre sécurité», a-t-elle dit au micro de la BBC.

La ministre a regretté au passage que des éléments de l'enquête aient fait l'objet de fuites à l'étranger et a indiqué que Londres avait clairement informé ses alliés que cela ne devait pas se reproduire.

Seule l'identité du tueur présumé de la Manchester Arena a été divulguée par les autorités britanniques. Les éléments biographiques le concernant ont été diffusés notamment de sources proches des renseignements américains, citant leurs homologues britanniques.

Lire aussi: A Manchester, la jeunesse britannique touchée de plein fouet

Publicité