Terrorisme

Attentat en Suède: quatre morts, quinze blessés et une personne interpellée

Quatre personnes ont été tuées et quinze blessées vendredi lors de l’attaque au camion bélier, en plein centre-ville de Stockholm. Les enquêteurs ont interpellé une personne, a indiqué la police suédoise. Cet attentat rappelle d’autres opérations du genre, revendiquées systématiquement par l’Etat islamique

Un véhicule a renversé des passants vendredi peu avant 15h00 au croisement d’une grande artère et de la rue piétonne la plus fréquentée de Stockholm, devant le grand magasin Ahlens. La police suédoise a indiqué qu’un homme a été arrêté, sans donner de détails sur son identité, ni sur ce dont il était soupçonné.

«Quatre personnes sont mortes et quinze ont été blessés», a déclaré le porte-parole de la police de Stockholm, Lars Byström. Quelques minutes auparavant, ce même porte-parole avait indiqué à l’AFP qu’il y avait quatre morts et 12 blessées. Les autorités sanitaires avaient fait état pour leur part d’un mort et 15 blessés.

Un homme a été arrêté, a ajouté M. Byström, sans donner de détails sur son identité ni sur ce dont il était soupçonné. Interrogée sur des informations du journal Aftonbladet selon lequel cet homme a avoué être impliqué, la police s’est refusée à tout commentaire.

Camion volé

Le camion, qui avait été volé selon l’entreprise propriétaire, a foncé sur les piétons le long de la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale, Drottninggatan. Il a fini sa course dans la façade d’un grand magasin, Åhléns City, près du croisement avec une artère à forte circulation, Klarabergsgatan.

Des blessés ont été traités sur place par les secours, selon des images sur des chaînes de télévisions. «Il y a des morts, et beaucoup de blessés», a indiqué à l’AFP une porte-parole de Säpo, ajoutant, dans un communiqué, rechercher «celui ou ceux qui sont derrière cet attentat».

La police a indiqué ne pas avoir arrêté le chauffeur du camion. «Nous n’avons pas de contact avec celui ou ceux qui conduisaient le véhicule», a déclaré M. Eliasson. Mais elle a montré à la presse un homme relativement jeune portant une capuche noire, filmé par une caméra à proximité immédiate des lieux de l’attentat, et qu’elle recherche. Les témoins interrogés par l’AFP parlaient d’un camion roulant très vite et d’un choc violent à la fin.

Appels au calme

«Ça a fait le même bruit qu’une bombe qui explose et de la fumée a commencé à s’échapper de l’entrée principale» du magasin, a déclaré au quotidien Aftonbladet un témoin de la scène, Leander Nordling, 66 ans. «La Suède a été attaquée» et «tout laisse penser à un attentat», a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven, cité par les médias du pays.

Le chef du gouvernement, qui était en route vers la deuxième ville du pays, Göteborg, pour participer au congrès du parti social-démocrate, a fait demi-tour pour revenir dans la capitale. La police a appelé, via internet et des haut-parleurs dans les rues, les habitants à rentrer chez eux dans le calme et à éviter les rassemblements de foule.

Centre-ville désert

Le camion «a été volé à l’occasion d’une livraison à un restaurant», a déclaré à l’AFP une porte-parole du brasseur Spendrups, Rose-Marie Hertzman. La circulation dans le métro a été entièrement arrêtée, de même que celle des bus et tramways dans le centre. L’attentat a eu lieu au niveau de la station T-Centralen, par laquelle passent toutes les lignes de Stockholm. Le centre-ville se vidait complètement, les Stockholmois rentrant chez eux à pied et les magasins baissant leur rideau, a constaté une journaliste de l’AFP.

La Suède n’a été visée qu’une seule fois par un attentat ces dernières années, quand en décembre 2010 un homme avait mené une attaque suicide à la bombe, dans la même rue piétonne de Stockholm. Il n’avait que légèrement blessé des passants.

Attaques similaires

L’attentat de vendredi rappelle les attaques revendiquées par le groupe État islamique et menées à Londres, Berlin et dans le sud de la France à Nice, où des camions ont foncé dans la foule. Le 22 mars, Khalid Masood, un Britannique de 52 ans converti à l’islam et connu des services de police, avait tué cinq personnes en lançant sa voiture de location sur le trottoir du pont de Westminster qui enjambe la Tamise face à Big Ben, avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement.

En décembre, 12 personnes avaient été tuées à Berlin lorsqu’un homme avait volé un camion pour foncer sur la foule sur un marché de Noël. L’attaque la plus mortelle de ce type en Europe est celle commise à Nice le 14 juillet 2016, lorsqu’un camion avait tué 86 personnes en fonçant dans la foule qui venait d’assister aux feux d’artifice de la fête nationale française. Un attentat suicide, non revendiqué à ce jour, a fait 13 morts lundi dans le métro de Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie.

Publicité