Trois semaines jour pour jour après les attentats qui ont ensanglanté la capitale britannique (56 morts et 700 blessés) et une semaine après une seconde série d'attentats sur un modèle similaire, la police a arrêté dans la banlieue sud de Londres neuf autres suspects liés aux attaques manquées du 21 juillet. Aucun ne semble être l'auteur de ces attentats ratés.

La police continuait par ailleurs d'interroger Yacine Hassan Omar, un Somalien de 24 ans capturé mercredi à Birmingham, qu'elle considère comme l'auteur de l'attentat raté à la station de Warren Street, au nord de Londres. La police est engagée dans une course contre la montre pour retrouver les auteurs des trois autres attentats. Elle a lancé un nouvel appel à témoins après avoir diffusé mercredi une nouvelle image de l'homme, non identifié, soupçonné d'avoir tenté de faire exploser une bombe dans la station de métro de Shepherd's Bush.

La police aurait découvert à Luton un stock de seize bombes dans une voiture qui avait été louée par Shehzad Tanweer, auteur de l'attentat-suicide dans la station de métro d'Aldgate le 7 juillet, selon la chaîne de télévision américaine ABC News.

D'ailleurs, l'homme soupçonné d'avoir joué un rôle clé dans les attentats de Londres du 7 juillet, Haroon Aswat, un Britannique d'origine pakistanaise de 31 ans, a été arrêté en Zambie, a annoncé jeudi CNN. La télévision américaine indique qu'il y a des négociations internationales pour décider du pays qui l'interrogera.