Cinquante-deux personnes ont été tuées mardi dans deux attentats en Afghanistan. Le plus meurtrier, perpétré par un kamikaze, a tué notamment des enfants à Kaboul dans une procession chiite de l’Achoura, une des fêtes les plus sacrées de cette branche de l’islam, minoritaire dans ce pays.

Les attaques n’ont pas été revendiquées pour l’heure mais les insurgés talibans, sunnites radicaux, accusent les chiites d’hérésie et leur avaient interdit de célébrer leur rite quand ils étaient au pouvoir de 1996 à 2001.

A Kaboul, l’explosion s’est produite alors que plusieurs centaines de fidèles, dont des femmes et des enfants, se pressaient dans la rue devant le sanctuaire pour assister à une procession, au cours de laquelle les pèlerins se flagellent le dos avec des chaînes terminées par de longues lames acérées. Un photographe de l’AFP présent sur le lieu de l’explosion a vu au moins 30 cadavres, dont ceux de nombreux enfants.

«Quarante-huit civils ont été tués et plus de 100 ont été blessés, y compris des femmes et des enfants», a indiqué de son côté le chef du département de l’enquête criminelle de Kaboul, Mohammad Zahir. Ghulam Sakhi Kargar Noorughli, un responsable du Ministère de la santé publique à Kaboul, a de son côté indiqué que 14 cadavres et 105 blessés avaient été recensés dans les hôpitaux de la capitale afghane.

Centaine de blessés

Le second attentat a tué au moins quatre personnes à Mazar-i-Charif (nord). Le sanctuaire visé par une bombe dissimulée sur une bicyclette est respecté par les chiites comme les sunnites. Il est réputé avoir été élevé sur la tombe d’Ali, considéré comme le premier imam et le successeur de Mahomet par les chiites. Pour l’heure, il est trop tôt pour savoir si cette attaque visait la communauté chiite, très minoritaire, mais fortement représentée dans cette région.

Une bombe a par ailleurs explosé à Kandahar, la grande ville du sud afghan, bastion des insurgés talibans, mais sans rapport avec les célébrations de l’Achoura, a indiqué la police locale.

L’Achoura, dont les dix jours de célébrations culminaient mardi, commémore le martyre de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet et troisième imam du chiisme, tué en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid à Kerbala (actuel Irak). L’Afghanistan totalise 20% de chiites.

Condoléances d’Angela Merkel

En visite officielle en Allemagne, le président afghan Hamid Karzaï a estimé, lors d’une conférence de presse à Berlin au terme d’un petit déjeuner de travail avec la chancelière allemande Angela Merkel, que les explosions étaient la première attaque «terroriste» de cette ampleur lors d’une fête religieuse.

Hamid Karzaï a adressé ses vœux de bon et rapide rétablissement aux blessés et ses condoléances aux familles des victimes. Angela Merkel a elle aussi présenté ses condoléances au président afghan. Ces événements montrent «que l’on doit encore travailler dur afin de pouvoir garantir la sécurité en Afghanistan», a ajouté la chancelière.