Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
© KEYSTONE/Martial Trezzini

Syrie

Attentes minimales pour la rencontre Kerry-Lavrov à Lausanne

Les chefs des diplomaties russe et américaine se retrouvent ce samedi en Suisse pour renouer le fil des négociations sur la Syrie

En visite en Arménie vendredi, Sergueï Lavrov a déclaré ne rien attendre de spécial de la rencontre avec son homologue américain John Kerry qui se tient ce samedi à Lausanne. «Notre position à Lausanne sera très claire», a déclaré le ministre russe des affaires étrangères selon les agences russes.

«Nous voulons travailler de manière concrète et voir jusqu’à quel point nos partenaires sont prêts à respecter la résolution du Conseil de sécurité [sur la Syrie]», a-t-il ajouté en référence au cessez-le-feu décidé au mois de septembre. Le porte-parole du département d’Etat américain John Kirby a indiqué pour sa part que le principal thème abordé serait «la brutalité continue du siège d’Alep et les frappes intentionnelles de l’armée russe et du régime syrien».

Peu de détails sur les attentes de l’ONU

Interrogé par CNN, Sergueï Lavrov a confirmé que les discussions se dérouleraient en présence de la Turquie, de l’Arabie saoudite et peut-être du Qatar, trois Etats qui soutiennent les rebelles syriens. La présence possible de l’Iran, allié de Damas, n’a été confirmée ni par Moscou, ni par Washington.

Ramy Ezzeldin Ramzy, l’adjoint de l’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura, est resté discret sur les attentes de l’ONU concernant la rencontre. Celle-ci pourrait toutefois porter sur le projet présenté par Staffan de Mistura d’accompagner les combattants du Front al-Nosra hors d’Alep, un projet pour l’instant rejeté par les djihadistes.

Pas de répit dans les bombardements

En Syrie, pour la troisième semaine consécutive, des bombardements visaient la partie rebelle de la deuxième ville du pays, cible depuis le 22 septembre d’une offensive d’envergure de l’armée syrienne avec le soutien de l’aviation russe, qui a fait plus de 370 morts. Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré vendredi au journal russe Komsomolskaïa Pravda vouloir «continuer à nettoyer cette zone [d’Alep] et repousser les terroristes vers la Turquie», ajoutant qu’il n’y avait pas pour lui «d’autre option».

Au lendemain de la rencontre de Lausanne, John Kerry retrouvera dimanche à Londres ses «partenaires internationaux», c’est-à-dire ses homologues des puissances européennes, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a