Anouar Gharbi, président de l’association suisse Droit pour tous et porte-parole de la «campagne européenne pour mettre fin au siège de Gaza» condamne vivement l’assaut sanglant lancé par l’armée israélienne contre «la flottille de la liberté» acheminant de l’aide humanitaire vers le territoire palestinien. «Israël a tué des innocents qui se trouvaient dans les eaux internationales […]. Il s’agit d’une journée noire pour l’humanité», déclare-t-il.

Le porte-parole, résident à Genève et contacté par le Temps, précise que l’association «la campagne européenne pour mettre fin au siège de Gaza» – dont Droit pour tous est membre actif – a affrété un bateau, le 8000 (en référence au nombre de prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes) transportant plus de 4000 tonnes de matériel, dont des médicaments.

Quatre personnes – sur les 43 qui se trouvaient à bord du bateau – ont été blessées lors de l’assaut israélien, explique-t-il. Le capitaine grec du 8000, gravement atteint par les tirs, refuse de se faire soigner par les Israéliens. Le président assure qu’aucun ressortissant suisse n’a participé à l’opération.

Anouar Gharbi souhaite que la Suisse s’implique: «Nous allons envoyer une lettre au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La Suisse a une responsabilité morale», a-t-il conclu, faisant allusion aux Conventions de Genève. Un communiqué de Droit pour tous exhorte la Suisse à «rappeler immédiatement son ambassadeur et rompre les relations avec Israël».

Une manifestation organisée par l’ONG a rassemblé une centaine de personnes hier en fin d’après-midi sur la place des Nations à Genève.