L'Afrique du Sud a annoncé dimanche 1160 nouveaux cas de contamination au coronavirus, le bilan quotidien le plus élevé depuis l'enregistrement du premier cas en mars, selon le ministère de la Santé. Au total, le pays a enregistré 15 515 cas de Covid-19. La province touristique du Cap-Occidental cumule près de 60% des cas. Trois décès supplémentaires ont été signalés, portant le total à 263 morts.

L'économie la plus industrialisée d'Afrique compte le plus grand nombre de cas parmi les pays du continent, suivie par l'Egypte (11 719 cas, dont 612 morts).

Lire aussi: En Afrique, la catastrophe sanitaire annoncée n’a pas encore eu lieu

La population d'Afrique du Sud est confinée depuis le 27 mars, sous des conditions parmi les plus strictes de la planète, qui incluent l'interdiction de vendre alcool et cigarettes. Le gouvernement a lancé une stratégie de tests massifs, ayant touché 460 873 personnes jusqu'ici. Mais certains experts sanitaires ont pointé les limites de cette stratégie, car les résultats mettent jusqu'à deux semaines à arriver, contre trois jours auparavant.

Le gouvernement défend sa politique sanitaire

Le gouvernement a commencé à relâcher certaines mesures de confinement. Celles-ci font débat, tant sur leur coût économique que sur leur adaptation à la crise. L'Alliance démocratique, le principal parti d'opposition, a lancé jeudi une procédure judiciaire interrogeant la logique derrière certaines mesures du confinement.

Lire également: Covid-19 en Afrique: «Préparons-nous à une course de fond»

Dimanche, le ministre de la Santé Zweli Mkhize a volé au secours du président Cyril Ramaphosa, au coeur des critiques. «Nous devons travailler ensemble, nous devons être unis, nous devons être forts pour affronter cette pandémie», a-t-il déclaré aux funérailles d'une figure de l'ANC, le parti au pouvoir, décédée du Covid-19.

Selon lui, le président Ramaphosa accomplit un travail «extraordinaire», en fondant ses décisions sur la science. «Nous travaillons avec tout un groupe d'experts médicaux qui ont des opinions différentes», a-t-il affirmé. «Mais au bout du compte, nous restons persuadés que les mesures que nous avons prises sont les meilleures.»