Dans la capitale polonaise Varsovie, des dizaines de milliers de personnes étaient rassemblées samedi soir dans le quartier du Palais présidentiel en hommage aux victimes de l’accident. Le président américain Barack Obama a estimé que le décès du président polonais Lech Kaczynski dans un accident d’avion était «épouvantable pour la Pologne, les Etats-Unis et le monde». Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso l’a qualifié de «patriote polonais très engagé pour l’UE».

«J’ai appelé aujourd’hui le Premier ministre (Donald) Tusk pour lui exprimer les condoléances sincères de Michelle et les miennes au peuple polonais», annonce le président américain dans un communiqué.

Le président Kaczynski, écrit-il, «était un homme d’Etat qui a joué un rôle-clé dans le mouvement Solidarité, et qui était très admiré aux Etats-Unis en tant que dirigeant dévoué à la liberté et la dignité de l’être humain». Le fait que la délégation polonaise se rendait à Katyn pour commémorer le massacre d’officiers polonais il y a 70 ans «témoigne de la force du peuple polonais».

«Aujourd’hui, l’Amérique a le coeur lourd», écrit encore Barack Obama en célébrant «les liens profonds et respectueux» de son pays avec la Pologne.

«Nos pensées et nos prières vont vers la famille Kaczynski, les proches de ceux qui ont été tués dans ce tragique accident d’avion, et la nation polonaise», poursuit-il.

L’hôte de la Maison Blanche rend encore hommage aux «nombreux dirigeants civils et militaires qui ont contribué à dessiner l’exaltante transformation démocratique de la Pologne». Le legs de Lech Kaczynski et de ceux qui sont morts avec lui «sera une lumière continuant à guider la Pologne - et le monde- vers le progrès humain», conclut-il.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit «choqué» par la nouvelle, la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, et le gouvernement espagnol, qui assure la présidence tournante de l’Union européenne, ont fait part de leurs condoléances. Le Brésil du président Lula da Silva a décrété trois jours de deuil.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a également salué la mémoire du président polonais.

«J’ai eu l’occasion de travailler très étroitement avec le Président Kaczynski dans un esprit de loyauté, et je respectais ses convictions de patriote polonais qui dans le même temps était très engagé pour l’Union européenne et ses valeurs de liberté et solidarité», a commenté le responsable européen dans un communiqué.

Le conservateur Lech Kaczynski avait longtemps bloqué un accord sur le traité européen de Lisbonne, destiné à rendre les institutions européennes plus efficaces.

La cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton s’est de son côté entretenue par téléphone avec le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski pour lui exprimer ses «condoléances sincères». A la demande des autorités polonaises, elle a remis à plus tard un voyage programmé pour lundi à Varsovie.

Le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek, a exprimé son immense tristesse en apprenant la mort d’un «ami» et d’un «grand homme politique polonais». «Nous avons travaillé ensemble dans des périodes difficiles pour la Pologne dans l’opposition à Solidarité et plus tard dans une Pologne démocratique durant mon gouvernement», «c’est une catastrophe inimaginable pour l’Europe», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Micheline Calmy-Rey a de son côté exprimé au peuple polonais «l’amitié et la solidarité de la Suisse» après la mort du président Lech Kaczynski et d’autres hauts représentants du pays dans un accident d’avion. Elle avait elle-même rencontré Lech Kaczynski en 2007 en tant que présidente de la Confédération.

Se disant «profondément attristée par la perte que le peuple polonais vient de subir», la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a aussi exprimé personnellement son sentiment dans un message envoyé à son homologue, Radoslaw Sikorski.

«Mes pensées vont aussi aux familles et aux proches de tous ceux qui ont perdu la vie en même temps que le chef de l’Etat polonais», précise Micheline Calmy-Rey dans une déclaration diffusée par le DFAE.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard a elle aussi présenté ses condoléances à Varsovie après le décès du président polonais et de nombreux hauts responsables dans un accident d’avion. S’exprimant au nom du Conseil fédéral et du peuple suisse, elle a souhaité «beaucoup de force et de courage» au peuple polonais.

Dans une déclaration diffusée par le Département fédéral de l’économie (DFE), DorisLeuthard précise avoir pris connaissance avec «désarroi» du grand nombre de personnes tuées dans l’accident, survenu près de Smolensk, dans l’ouest de la Russie.

Rappelant la «collaboration étroite» établie entre la Suisse et la Pologne dans de nombreux domaines, la présidente de la Confédération a également exprimé sa sympathie aux familles touchées et au parlement polonais.