«C’est une nouvelle fois un grand changement pour moi: je ne peux plus aller à l’université, je ne peux plus voir mes amis autant que je le voudrais. Du jour au lendemain, il y a de nombreuses choses que je ne peux plus faire.» A l’instar de Sebastian, les Autrichiens subissent, à compter de ce lundi et pour trois semaines, leur quatrième confinement. Pour les Viennois, il s’agit même du cinquième.