Ce n’est pas le ministre français de la Santé, Olivier Véran, qui aura cette semaine la rude tâche de ramener le calme en Guadeloupe et en Martinique, les deux départements français des Antilles où vivent environ 800 000 personnes. A quelques jours d’une autre échéance politique cruciale loin de la métropole, à savoir le référendum du 12 décembre sur l’indépendance en Nouvelle-Calédonie, cette rude mission reviendra à l’un des plus habiles négociateurs du gouvernement: Sébastien Lecornu, 35 ans.