Justice

Aux Etats-Unis, des écrans pour remplacer les parloirs

Des prisons américaines décident de bannir les visites traditionnelles après l’introduction de systèmes de communication par vidéo interposée. Une nouvelle façon de déshumaniser les détenus?

Rendre visite à un détenu en prison et ne pouvoir lui parler qu’à travers un écran? Aux Etats-Unis, cette situation a tendance à se généraliser. Les rencontres dans les parloirs sont parfois reléguées aux oubliettes, au grand dam des familles.

A la base, l’idée était louable. L’introduction de systèmes de communication par vidéo permet à des personnes incapables de se déplacer, pour des raisons de santé, de coûts ou de géographie, de maintenir un contact avec des proches incarcérés. Mais depuis, de plus en plus de prisons américaines ont décidé de l’imposer in situ et de remplacer les visites traditionnelles qui permettaient au mieux de prendre un proche dans les bras, au pire de le voir derrière une vitre.