Ed Litton aurait de quoi se réjouir. Le 15 juin, il est devenu le nouveau président de la Convention baptiste du Sud (SBC), le plus grand groupe évangélique des Etats-Unis, battant son rival Mike Stone, un pasteur très conservateur. Et pourtant son début de règne n’a rien d’un long fleuve tranquille. Car l’affaire est très politique. En choisissant quelqu’un perçu comme plutôt modéré, la Convention cherche de fait à s’affranchir des trumpistes et surtout de son courant le plus fondamentaliste. Mais avec de vives tensions à l’interne.

Lire aussi: A Lynchburg, là où bouillonne la foi évangélique