Dans les rues d’Amsterdam, de grandes affiches présentant Mark Rutte, souriant à moitié et des dossiers à la main, trônent au coin de chaque rue. On peut y lire un slogan, «Plus forts ensemble», à côté des lettres «VVD», acronyme du nom de son parti de centre droit, pour l’heure première formation au parlement. L’homme, qui mène la barque depuis 2010, brigue un quatrième mandat.

Avec 25% des intentions de vote selon un sondage de Politico.eu, le premier ministre sortant a toutes les chances d’arracher la victoire. Le coronavirus donne le ton à une élection morose, où 54% des Néerlandais voteront pour le même parti qu’en 2017, selon une enquête menée par la VU, l’Université libre d’Amsterdam.