«Le juge nous rend enfin justice!» tonitrue Willem Engels en sortant d’un tribunal de La Haye, aux Pays-Bas. Chef du groupe contestataire des décisions du gouvernement sur les mesures contre le coronavirus, Viruswaarheid (Vérité Virus), il affiche un sourire satisfait aux photographes cantonnés à l’extérieur du bâtiment. Il a de quoi être fier: un juge de la Cour de première instance a demandé l’arrêt immédiat du couvre-feu instauré aux Pays-Bas le 23 janvier, pour endiguer la pandémie. L’Etat néerlandais aurait abusé des pouvoirs d’urgence disponibles, estime la justice. Le gouvernement a fait appel de la décision le jour même.

Ce jugement fait suite à la décision des Pays-Bas d’instaurer un couvre-feu de 21h à 4h30 du matin, une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Censée se terminer le 9 février, la mesure a été prolongée jusqu’au 2 mars. La décision avait provoqué une vague de contestation inédite dans le pays.