Ils avaient un prénom et un âge. Leurs vies ont été différentes, mais les circonstances de leur mort offrent souvent des similitudes troublantes. Aux Philippines, la «guerre contre la drogue» lancée par le président Rodrigo Duterte en 2016 a déjà coûté des milliers de vies, au nom de la lutte contre les trafiquants. Mais elle a aussi conduit à «l’exécution» par les forces de police de Paul, 16 ans, d’Angel, 16 ans elle aussi, ou de Sonny, 7 ans.

Lire aussi: La guerre des Philippines contre la drogue clouée au pilori