L’essentiel

Un patient sur quatre admis en soins intensifs à cause du Covid-19 en Suisse ne survit pas, a calculé la NZZ am Sonntag.

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, plaide pour l’extension du certificat Covid aux stations de ski l’hiver prochain.

Samedi, plus de 1500 opposants aux mesures sanitaires ont manifesté sans autorisation à Lucerne.


■ Karin Keller-Sutter met en garde contre les clivages

La ministre de la justice Karin Keller-Sutter a appelé le peuple suisse à «dépasser les clivages et les blocages et à trouver de nouvelles voies ensemble». Il est important d’écouter et de répondre aux personnes, qui ont une autre opinion, a lancé la conseillère fédérale, de passage dimanche à Einsiedeln (SZ).

«La division ne peut pas être le but dans notre pays», a déclaré Karin Keller-Sutter lors de la fête de l’Association suisse des étudiants. La division est contraire à ce qu’est la Suisse: il s’agit de trouver des solutions en commun – «ensemble, comme la diversité dans l’unité». Dans son discours, la ministre de la justice s’est abstenue de mentionner explicitement la pandémie et la manière d’y faire face. Ces dernières semaines et mois, la crise du coronavirus et les mesures de politique sanitaire ont parfois été débattues avec hargne


■ Le gouvernement britannique renonce au passeport vaccinal

Le gouvernement britannique a annoncé avoir renoncé à son projet d’introduire un passeport vaccinal pour accéder aux discothèques et autres endroits très fréquentés en Angleterre.

«Je n’ai jamais aimé l’idée de dire aux gens de devoir montrer leurs papiers […] pour faire ce qui est simplement une activité courante», a déclaré le ministre de la Santé, Sajid Javid, sur la BBC. «Nous l’avons considéré comme il se doit, et tandis que nous devrions le garder en réserve comme une option potentielle, je suis ravi de dire que nous n’allons pas poursuivre avec notre projet de passeport vaccinal», a-t-il ajouté.

Ce revirement intervient alors que l’exécutif avait encore répété cette semaine son intention d’introduire fin septembre un certificat de vaccination pour entrer dans les stades ou discothèques, s’attirant de vives critiques du secteur de la nuit et de députés de la majorité conservatrice comme de l’opposition. Sajid Javid a estimé qu’une telle mesure n’était finalement pas nécessaire, malgré un nombre de cas quotidiens positifs autour de 40 000 ces derniers jours, compte tenu d’un taux élevé de vaccination au Royaume-Uni. Près de 81% de la population de plus de 16 ans a reçu deux doses.


■ Des gorilles testés positifs

Plusieurs gorilles du zoo de la ville d’Atlanta, en Géorgie, ont été testés positifs au coronavirus, a annoncé Zoo Atlanta. Les animaux avaient subi des tests après que des soigneurs les ont vus tousser et présenter d’autres symptômes. Certains gorilles présentant des risques de complications ont été soignés avec des anticorps monoclonaux et les 20 gorilles que compte le zoo ont tous été testés.

«Les équipes surveillent de très près les gorilles touchés et espèrent qu’ils se rétabliront totalement», a déclaré Sam Rivera, directeur de la santé animale de Zoo Atlanta. Le zoo estime que les gorilles ont été contaminés par un soignant asymptomatique, même s’il avait été pleinement vacciné et portait un équipement de protection.


■ Bangladesh: retour en classe après dix-huit mois

Les écoles du Bangladesh ont rouvert dimanche après 18 mois de fermeture, l’une des plus longues au monde. À Dacca, la capitale, les élèves d’une école ont été accueillis avec des fleurs et des bonbons et on leur a demandé de porter des masques et de se désinfecter les mains.

«Nous sommes vraiment heureux de retourner à l’école», a déclaré Muntasir Ahmed, 15 ans, du Rajuk Uttara Model College, en entrant dans le campus. «J’espère voir physiquement tous mes amis et mes professeurs aujourd’hui, et non à travers un écran d’ordinateur portable».

La réouverture a eu lieu alors qu’un nouveau rapport de l’Unicef, l’agence des Nations unies pour l’enfance, a averti mercredi que la pandémie a accentué des «inégalités alarmantes» pour plus de 430 millions d’enfants en Asie du Sud. Même avant la pandémie, près de 60% des enfants de la région étaient «incapables de lire et de comprendre un texte simple à l’âge de 10 ans», indique l’Unicef dans le rapport publié jeudi.


■ Le passe sanitaire pour aller skier?

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, plaide pour l’extension du certificat Covid aux stations de ski l’hiver prochain dans une interview accordée à la SonntagsZeitung: «Le ski et les vacances d’hiver sont une activité volontaire, pour le plaisir».

Le principe doit rester que le certificat est valable là où l’on se rend volontairement

Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé

Pour les clients, il serait plus agréable de ne pas devoir porter un masque en permanence et de se sentir plus en sécurité. Les remontées mécaniques, elles, pourraient mieux utiliser les capacités à disposition, selon lui. Et d’ajouter que «la plupart des hôtes auront de toute manière un certificat».

Par contre, les transports publics font partie des infrastructures de base. L’obligation du certificat ne lui paraît dès lors pas légitime. D’autant plus qu’il existe un bon concept de protection avec le port obligatoire du masque. Pour lui, une obligation générale du certificat sur le lieu de travail va également trop loin. Elle ne serait à l’ordre du jour que si la situation devait à nouveau dramatiquement se détériorer.


■ 75% de chance de survie lorsqu’on arrive aux soins intensifs

Un patient sur quatre admis en soins intensifs à cause du Covid-19 ne survit pas en Suisse, a calculé la NZZ am Sonntag, se basant sur des données de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Entre décembre 2020 et août 2021, 1055 personnes contaminées par le SARS-CoV-2 ont été admises aux soins intensifs. Sur ce total, 287 sont décédés des suites de la maladie. Par classes d’âge, 51% des personnes de plus de 80 ans en sont mortes et 39% parmi les 70-79 ans. Dans la tranche d’âge de 40 à 60 ans, le nombre de décès est nettement moins élevé, mais se situe autour de 14%, soit environ un patient sur sept.

Le journal relève l’épuisement des équipes confrontées à la quatrième vague de l’épidémie: «Cette lutte entre la vie et la mort laisse des traces chez les professionnels de la santé», indique la NZZ am Sonntag, qui cite Paula Adomeit, la directrice des soins infirmiers de l’Hôpital de l’Île, à Berne: «L’ambiance est très tendue».


■ Manifestation à Varsovie

Plusieurs milliers de professionnels de santé ont manifesté samedi à Varsovie pour demander de meilleurs salaires et conditions de travail, reprochant au gouvernement de ne pas leur avoir octroyé des compensations pour la charge de travail accrue par le Covid-19.

Infirmières, médecins et membres de professions paramédicales ont défilé dans le centre de Varsovie, avant de respecter une minute de silence devant le palais présidentiel à la mémoire des 500 soignants décédés au cours de la pandémie.