Les Azerbaïdjanais ont bruyamment fêté mardi leur victoire sur les Arméniens. Dès 5h du matin, heure où prend fin le couvre-feu militaire, les klaxons incessants des automobilistes ont réveillé la capitale azerbaïdjanaise. Une foule juvénile a envahi les rues du centre de Bakou pour célébrer la «capitulation» arménienne face à l’offensive militaire inexorable pour reprendre les «territoires occupés» par les forces séparatistes depuis la défaite de 1994. La ferveur spontanée et générale traduit l’unité de la population autour du désir de reconquérir par la force un Karabakh représentant 20% du territoire, dont environ 600 000 Azerbaïdjanais ont été chassés par les Arméniens.

Lire aussi: Haut-Karabakh: Erevan accueille la défaite avec rage