Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les forces irakiennes préparent l'opération. /AP 
© AHMAD AL-RUBAYE

Irak

Bagdad lance une opération pour reprendre Falloujah à l'EI

Le gouvernement irakien veut libérer la ville de Falloujah, bastion des insurgés sunnites, lundi. Cette opération s'annonce comme l'une des plus compliquées que les forces de Bagdad aient conduites

Le premier ministre irakien Haïder al-Abadi a annoncé lundi le lancement d'une opération militaire pour reprendre Falloujah. La ville, située à 50 kilomètres de la capitale Bagdad, est contrôlée par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) depuis janvier 2014.

«L'heure zéro de la libération de Falloujah est arrivée. Le moment de la victoire approche et Daech n'a pas d'autre choix que de fuir», a écrit le premier ministre sur son compte Twitter officiel, utilisant l'acronyme arabe péjoratif du groupe djihadiste. «Le drapeau irakien sera hissé et flottera haut au-dessus des terres de Falloujah», a-t-il affirmé.

Selon Haïder al-Abadi, des soldats, des membres des forces spéciales, de la police, des milices et des tribus pro-gouvernementales vont participer aux opérations pour reprendre la ville, située dans le centre de l'Irak, à 50 kilomètres à l'ouest de Bagdad.

Lire aussi: L'Etat islamique a perdu près de la moitié de son territoire en Irak

Le commandement irakien des opérations a prévenu les civils se trouvant toujours à Falloujah, soit plusieurs dizaines de milliers de personnes, qu'ils devaient quitter la ville. Depuis la fin de l'année dernière, la ville est soumise à un siège quasi total, et les combattants de l'EI empêchent ses habitants de la quitter. La ville comptait auparavant environ 300.000 habitants.

Les forces de sécurité irakiennes ont regagné du terrain

Le groupe sunnite radical s'en était emparé après le retrait de l'armée. La ville est depuis devenue l'une de ses principales places fortes. Il avait ensuite lancé en juin 2014 une offensive fulgurante qui lui avait permis de s'emparer de vastes pans du territoire irakien à l'ouest et au nord de Bagdad.

Mais depuis 2015, les forces de sécurité irakiennes, entraînées et aidées par les Américains, ont regagné du terrain face aux djihadistes dans la province d'Al-Anbar, en reprenant notamment Ramadi, ainsi que les villes de Hit et Routba. De larges parts de cette province restent néanmoins aux mains des djihadistes, ainsi que la grande majorité de la province de Ninive (nord), dont sa capitale et deuxième ville d'Irak, Mossoul.

Lire aussi: L’action américaine contre Daech commence à payer

La bataille pour reprendre Falloujah, bastion des insurgés sunnites depuis longtemps, où l'EI a pu se renforcer depuis deux ans, devrait être l'une des plus compliquées que les forces de Bagdad aient conduites.

En 2004, l'armée américaine, elle-même, avait eu énormément de mal à reprendre Falloujah. Les forces américaines avaient lancé deux assauts contre la ville pour en déloger les insurgés, livrant certains de leurs plus durs combats depuis la guerre du Vietnam.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a