A voir ces jours-ci les aéroports bondés, les hôtels saturés, les bords de mer noirs de monde (à l’instar du fameux spot Playa de Palma, à Majorque), il n’est pas aisé d’imaginer que l’archipel des Baléares a entamé une révolution: alors même que les professionnels du secteur touristique prédisent que cet été sera celui de tous les records – il devrait connaître une meilleure fréquentation encore qu’en 2019, qui avait vu des statistiques historiques –, les autorités de cet eldorado de vacanciers ont officialisé un nouveau modèle touristique ambitieux. Lequel, en substance, met un frein au tourisme de masse et impose de profonds changements dans les comportements, les règles et les obligations.