■ L’essentiel

Suivant les indications de Swissmedic, l’OFSP à son tour recommande une dose de rappel (3e dose ou «booster») pour tous.

Le nouveau variant détecté en Afrique, baptisé «Omicron», est considéré comme «préoccupant» par l’Organisation mondiale de la santé.

Plusieurs pays, notamment en Europe, ont décidé de fermer leurs frontières aux voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, pays au centre des inquiétudes. La Suisse aussi interdit les vols en provenance directe d’Afrique australe depuis ce vendredi soir. Un premier cas a été détecté en Belgique.

La Suisse romande se mobilise face au rebond épidémique. Le canton de Vaud réintroduit le port du masque pour les élèves du secondaire. En Valais, on mise sur les tests salivaires.

Le point sur les mesures: Contre la cinquième vague, une cacophonie d’annonces dans les cantons

 

Retrouvez notre suivi de la journée de jeudi.


■ Le nouveau variant désormais dénommé «Omicron» et jugé «préoccupant»

Les experts mandatés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont mis d’accord ce vendredi à Genève pour appeler «Omicron» le variant B.1.1.529, qui doit être considéré comme «préoccupant».

Ce variant identifié pour la première fois il y a deux semaines en Afrique du Sud devient le cinquième à être classé à ce niveau d’importance. Les experts demandent de renforcer la surveillance et le séquençage, a affirmé l’OMS en début de soirée.

Les laboratoires sont aussi appelés à relayer ces analyses à des bases de données publiques. Chaque cas doit être mentionné à l’OMS au travers du Règlement sanitaire international. Des investigations plus poussées doivent être menées lorsqu’elles sont possibles.


■ Efficacité revue à la baisse pour le molnupiravir

Dans un communiqué publié ce vendredi, le laboratoire Merck présente des données finales de son traitement antiviral par voie orale qui sont moins bonnes que ce que laissaient espérer les données intermédiaires publiées début octobre. Selon l’étude, 48 des 709 malades qui ont reçu la molécule et 78 des 699 patients du groupe placebo ont été hospitalisés ou sont décédés après avoir été infectés. La prise de molnupiravir réduit donc d’environ 30% le risque d’hospitalisation ou de décès, alors que les données intermédiaires évoquaient une efficacité de 48%.

La Confédération a fait savoir savoir ce mardi que sur recommandation de la taskforce scientifique Covid-19, elle avait conclu un contrat avec l’entreprise MSD Merck Sharp & Dohme SA Suisse pour la réservation de 8640 boites de Molnupiravir, pour un montant non rendu public. Le médicament devrait être accessible en janvier.


■ Swissmedic a enregistré 3 630 déclarations évoquant des effets indésirables graves après une vaccination

Mais le bénéfice-risque des vaccins utilisés reste positif, selon l’Institut suisse des produits thérapeutiques. En date du 23 novembre 2021, 10 386 déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins contre le Covid-19, pour lesquels un lien temporel avec la vaccination a été constaté, avaient été évaluées, indique ce vendredi soir le site de Swissmedic. Au total, 6 756 (65%) soit la majorité, rapportaient des effets indésirables non graves, tandis que 3 630 (35%) déclarations évoquaient des effets graves.


■ Berne interdit les vols en provenance d’Afrique australe

C’est ce qu’indique l’OFSP ce vendredi soir: la Suisse interdit tous les vols directs en provenance de l’Afrique australe, en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d’Afrique du Sud, et des pays où le nouveau variant a été observé à savoir Hong Kong, Israël et la Belgique, devront désormais présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine.

L’entrée en Suisse depuis ces pays n’est plus possible pour les personnes qui ne sont pas de nationalité helvétique ou qui ne disposent pas d’un permis de séjour en Suisse ou dans l’espace Schengen.


■ La vaccination de rappel recommandée pour l’ensemble de la population

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) annoncent vendredi recommander la vaccination de rappel pour l’ensemble de la population. Jusqu’à maintenant, cette recommandation s’adressait aux 65 ans et plus.

Plus de 350 000 personnes ont déjà reçu une vaccination de rappel. Il s’agit de personnes de plus de 65 ans et de personnes vulnérables plus jeunes présentant un risque accru de développer une forme grave de la maladie.

L’OFSP a aussi déclaré qu’il analyse les données disponibles après l’annonce jeudi en Afrique du Sud de la découverte d’un nouveau variant du Covid-19 potentiellement très contagieux. ll discute de ce nouveau variant avec différents acteurs. L’évaluation par l’OMS du variant, qui déconseille pour l’heure aux pays de prendre des restrictions, a également une influence sur la suite des décisions en Suisse, a ajouté l’office. Des experts de l’OMS devaient toutefois se réunir vendredi pour déterminer si le variant devait être classifié comme «préoccupant» ou «à suivre».

De son côté, la Task force de la Confédération a indiqué que le nouveau variant se propageait rapidement. Son potentiel à résister au vaccin est plus important. Toutefois, le nombre de cas en Afrique du Sud est encore très faible, bien que B.1.1.529 nommé variant Ny, semble s’y imposer contre Delta. La Task force est également d’avis que la transmission de ce nouveau variant dépendra du niveau de la couverture vaccinale.


■ La Commission européenne recommande la suspension des vols

La Commission européenne a proposé vendredi aux Etats membres de suspendre les vols en provenance et à destination de l’Afrique australe et des autres pays touchés par l’apparition du nouveau variant B.1.1.529, a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen.

«La Commission européenne a proposé aujourd’hui aux États membres d’activer le frein d’urgence sur les voyages en provenance des pays d’Afrique australe et des autres pays touchés pour limiter la diffusion du nouveau variant. Tous les voyages aériens à destination de ces pays doivent être suspendus jusqu’à ce que nous ayons une bonne compréhension du danger posé par ce nouveau variant», a-t-elle indiqué dans une déclaration. «Et les voyageurs revenant de cette région devraient respecter des règles strictes de quarantaine», a poursuivi l’Allemande.

L’exécutif européen, qui n’a pas donné de liste des pays concernés par ce coup d’arrêt, a soumis sa proposition aux représentants des Etats membres lors d’une réunion en cours à Bruxelles. Plusieurs Etats membres, comme la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas, ont déjà pris ce type de mesure face au nouveau variant qui a été annoncé jeudi en Afrique du Sud. Un cas a été détecté à Hong Kong, en Israël sur une personne revenue du Malawi, mais également en Belgique, premier pays européen touché.


■ Le monde se ferme à l’Afrique du Sud

En dépit des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a déconseillé de prendre des mesures de restriction aux voyages, plusieurs pays ont interdit les vols en provenance d’Afrique du Sud et cinq pays voisins ou pris d’autres mesures restrictives.

  • La Grande-Bretagne, la France et les Pays-Bas ont suspendu les vols provenant de ces six pays à compter de vendredi midi.
  • L’Italie a interdit son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe «au cours des 14 derniers jours» jusqu’au 15 décembre. Les personnes y ayant séjourné durant cette période mais se trouvant déjà sur le territoire italien doivent le communiquer immédiatement aux autorités sanitaires, subir un test, et se placer en confinement durant dix jours
  • Singapour a annoncé une interdiction similaire à compter de dimanche, sauf pour ses ressortissants et résidents.
  • A partir de vendredi soir, seuls les citoyens allemands seront autorisés à rentrer d’Afrique du Sud en Allemagne, à condition de respecter une quarantaine de 14 jours, même s’ils sont vaccinés. Jeudi, le pays a franchi la barre des 100 000 décès imputés au Covid-19.
  • Les Philippines ont suspendu les vols en provenance de pays où a été détecté le nouveau variant du coronavirus vendredi.
  • A partir de samedi, les personnes en provenance d’Afrique du Sud, du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, de Namibie et du Zimbabwe arrivant sur le sol nippon seront soumises à une quarantaine de dix jours a annoncé le Japon.

Des décisions jugées «hâtives» par le gouvernement sud-africain, et qui constituent un nouveau coup dur pour le tourisme, juste avant l’été austral quand les parcs animaliers et hôtels font normalement le plein.

Lire: Le nouveau variant risque d’être une catastrophe pour l’Afrique du Sud


■ L’édition 2022 des Assises européennes de la transition énergétique est ajournée

La 23e édition des Assises européennes de la transition énergétique devait se tenir du 1er au 3 février 2022 à Genève Palexpo, mais compte tenu de la situation sanitaire actuelle liée à la pandémie de Covid-19 et dans l’incertitude de son évolution durant les prochaines semaines, les partenaires du Grand Genève ont décidé de l’ajourner. Cette décision implique également le report du Carrefour des métiers ainsi que du OFF des Assises initialement programmé du 24 janvier au 27 février prochain.


■ En Belgique, un premier cas du nouveau variant détecté

Un premier cas du nouveau variant a été détecté en Belgique, ont annoncé les autorités. Une première en Europe.

Le pays a également décidé d’un nouveau tour de vis dans la vie sociale pour endiguer la forte hausse des contaminations, obligeant les discothèques à fermer et la population à limiter au maximum ses contacts et activités en intérieur. «Nous voulons vraiment éviter aujourd’hui que trop de personnes soient trop près les unes des autres», a justifié le premier ministre Alexander De Croo, lors d’une conférence de presse. «La pression sur les hôpitaux ne cesse d’augmenter», a-t-il affirmé.

Les discothèques doivent à nouveau fermer à partir de ce week-end, pour au moins trois semaines. Après plus de 18 mois d’inactivité forcée, elles avaient pu rouvrir en octobre moyennant le respect de protocoles sanitaires stricts.


■ Le canton de Berne étend l’obligation du port du masque

Face à la forte détérioration de la situation épidémiologique, le Conseil-exécutif bernois a décidé notamment d’étendre l’obligation du port du masque. À partir de lundi, ce dernier devra être porté dans tous les lieux clos accessibles au public, lors des manifestations, dans les espaces extérieurs des gares et des arrêts de transport public ainsi que dans les hôpitaux, les homes et les crèches. Le masque redevient obligatoire également dans les écoles pour les élèves à partir de la 7H.

Pour les visites dans les hôpitaux, les EMS, les homes pour personnes avec handicap et les foyers éducatifs, les personnes à partir de 16 ans sont tenues de présenter un certificat covid, a indiqué le gouvernement.


■ En Afrique du Sud, le nouveau variant fait paniquer des joueurs de rugby et de golf

Des joueurs européens de rugby et de golf souhaitent quitter l’Afrique du Sud de toute urgence, après la découverte d’un nouveau variant potentiellement très contagieux et aux mutations multiples. Quatre clubs de rugby, gallois, italien et irlandais, sur place pour participer à la 6e journée du United Rugby Championship (URC), étaient en Afrique du Sud quand une conférence de presse du ministère de la Santé a déclenché un mouvement de panique parmi les sportifs.

«La situation en Afrique du Sud ayant changé si rapidement, nous cherchons maintenant à rapatrier notre personnel dès que possible. Pour les familles et les amis concernés, soyez assurés que notre objectif est d’assurer la sécurité et le bien-être de notre personnel et que nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation», a ainsi tweeté le club de Cardiff.

Même son de cloche du côté des Scarlets: «A la suite de l’annonce d’un nouveau variant en Afrique du Sud, les Scarlets souhaitent assurer aux familles et aux amis que nous faisons tout notre possible pour ramener notre équipe de tournée au Royaume-Uni dès que possible».


■ Des fascicules anti-loi covid dans des caissettes de «20 minutes»

A Lausanne et à Genève vendredi matin, des opposants à la loi covid ont disposé dans des caissettes des exemplaires d’un fascicule partisan reprenant les codes graphiques du quotidien gratuit, les encartant parfois dans le journal lui-même, rapporte 20 minutes.

La rédaction, par la voix de son rédacteur en chef, Philippe Favre, se distancie de la teneur des messages contenus dans l’opuscule et examine «dans tous les cas la possibilité d’une action en justice».

Lire aussi: Les opposants à la loi covid s’incrustent dans l’espace public et virtuel, et défient «Le Temps»


■ Aggravation la plus rapide à Genève

La situation épidémiologique s’aggrave plus rapidement à Genève que dans le reste de la Suisse. Le canton a enregistré jusqu’à 400 nouveaux cas de Covid-19 par jour et le taux de reproduction y a dépassé celui de la moyenne suisse.

«Nous ne sommes pas en train d’atteindre un plateau», a relevé vendredi la médecin cantonale Aglaé Tardin en évoquant la cinquième vague qui déferle depuis l’est. Le nombre de cas double chaque semaine.

«Cette augmentation très rapide est extrêmement préoccupante», selon Adrien Bron, directeur général de la Santé. Il relève toutefois que les hospitalisations n’augmentent pas dans la même mesure: 98 personnes sont hospitalisées actuellement, contre 85 la semaine dernière. Mais à ce rythme, il est évident que l’on se dirige vers une surcharge hospitalière, a ajouté Adrien Bron.


■ Le WEF annule son Open Forum

L’Open Forum public du World Economic Forum (ou WEF), organisé à Davos en janvier, est annulé. C’est ce que révèle un article du média romand Watson. «Depuis la pandémie, divers collaborateurs du Forum ont reçu de plus en plus de menaces, voire des menaces de mort, de la part de théoriciens du complot», indique un responsable du service de presse du WEF.

L’Open Forum étant accessible à toutes et tous, la sécurité sur place ne pouvait être garantie. Pour les autres manifestations, le dispositif sera donc renforcé et les courriers reçus strictement contrôlés.


■ Aux îles Salomon, la capitale sous couvre-feu

Un couvre-feu nocturne d’une durée indéterminée est entré en vigueur ce vendredi à Honiara, la capitale des Iles Salomon, après une troisième journée d’émeutes. Des policiers et des soldats australiens ont été contraints de procéder dans la journée à des tirs de sommation pour disperser des manifestants qui tentaient d’atteindre la résidence privée du Premier ministre, Manasseh Sogavare, située à l’est de Honiara. La foule a mis le feu à au moins un bâtiment voisin avant d’être repoussée vers le centre-ville

Décryptage: Pourquoi l’Australie intervient militairement aux îles Salomon

Les émeutes ont débuté mercredi quand des centaines de personnes ont manifesté pour réclamer la démission du Premier ministre. Les causes sont multiples, parmi elles la colère vis-à-vis du gouvernement et les difficultés économiques aggravées par la pandémie de Covid-19.


■ 83% des Vaudoises et des Vaudois ont actuellement une immunité

83% de toute la population vaudoise a actuellement une immunité contre le coronavirus. Ce sont les derniers résultats de l’étude SérocoViD menée par Unisanté, dans le cadre du programme national de recherche Corona Immunitas (La marge d’erreur est de plus ou moins 2%). 73% des Vaudoises et des Vaudois le doivent à la vaccination et 10% à une infection naturelle. Un peu plus d’un tiers des personnes non vaccinées a donc une immunité naturelle suite à une contamination, soulignent les autorités dans un communiqué. L’analyse a été réalisée par l’EPFL grâce à une nouvelle microtechnologie ne nécessitant qu’une seule goutte de sang, prélevée par les participants eux-mêmes à domicile.


■ Des ONG veulent entamer des poursuites contre les pays bloquant la levée des brevets

Des avocats et défenseurs des droits de l’Homme ont annoncé jeudi vouloir intenter une action en justice contre l’Allemagne et d’autres pays accusés de bloquer les négociations pour la levée des brevets sur les vaccins. Les gouvernements allemand, norvégien et canadien ont été menacés de poursuites judiciaires s’ils continuent de bloquer cette mesure, ont annoncé ces avocats originaires de différents pays et représentants plusieurs organisations non gouvernementales.

Lire aussi: Vaccins: la Suisse reste intransigeante sur les brevets

Dans un communiqué, ils ont précisé avoir aussi averti le gouvernement britannique que son refus de soutenir la levée des brevets violait le droit international. «Tout au long de cette pandémie, le gouvernement britannique a fait passer les intérêts des grandes entreprises pharmaceutiques avant la nécessité de sauver des vies dans le monde entier», dénonce Nick Dearden de l’ONG Global Justice Now, cité dans le communiqué.

«Le summum de cette approche est qu’ils ont bloqué, à plusieurs reprises, la seule mesure que la grande majorité du monde exige: la renonciation aux règles de propriété intellectuelle à l’OMC», poursuit le communiqué, qui dit espérer «envoyer un message clair».


■ Une nouvelle forme du virus émerge sur le continent africain

Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, un nouveau variant du Covid-19 a été détecté en Afrique: le B.1.1.529. L’Organisation mondiale de la santé déclare le «suivre de près» et se réunira ce vendredi pour déterminer sa dangerosité. Plusieurs pays, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni, vont refuser les voyageurs étrangers en provenance d’Afrique du Sud.

A ce sujet: Présenté comme une «menace majeure», que sait-on du variant B.1.1.529 détecté en Afrique?

Des actions au pétrole, les marchés mondiaux plongeaient vendredi, affolés par la découverte de ce nouveau variant. Notre article: Le nouveau variant infecte les marchés financiers


■ Guy Parmelin appelle les cantons à se mobiliser

Dans une lettre adressée aux cantons, le président de la Confédération Guy Parmelin demande une mobilisation pour faire face à la flambée des cas. Il demande notamment aux autorités cantonales de préparer les hôpitaux à une forte charge de travail.


■ Le Maroc ferme ses frontières aériennes avec la France

Le Maroc a décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France en raison de la recrudescence de l’épidémie, a indiqué jeudi le Comité interministériel de coordination et de suivi du dispositif régissant les voyages internationaux pendant la pandémie. La décision des autorités marocaines de suspendre les vols directs en provenance de la France a été décalée jusqu’au dimanche 28 novembre à minuit au lieu du vendredi 26 novembre 2021, a précisé le Comité.

«La décision de décaler à dimanche la suspension des vols directs en provenance de la France vise à faciliter l’opération de retour des citoyens marocains et des étrangers résidant au Maroc», précise le Comité interministériel. Elle est effective «jusqu’à nouvel ordre».