Etats-Unis

Barack Obama va nommer son candidat favori à la Cour suprême

Décidant de désigner un juge peu avant la fin de son mandat, le président engage un bras de fer sans doute brutal avec le Sénat

Le président Barack Obama va nommer le juge Merrick Garland à la Cour suprême des Etats-Unis, engageant ainsi un redoutable bras de fer avec le Sénat, a indiqué mercredi un responsable de la Maison Blanche.

Merrick Garland, 63 ans, est juge en chef de la cour d'appel de Washington. «Il a plus d'expérience juridique au niveau fédéral que tous les autres nommés à la Cour suprême au cours de l'histoire. Personne n'est mieux placé que lui pour servir immédiatement à la Cour suprême», a dit ce responsable sous couvert d'anonymat.

Opposition annoncée

C'est un magistrat expérimenté aux opinions modérées, mais les sénateurs républicains majoritaires ont promis de s'opposer à toute nomination annoncée.

Selon la Constitution, les neuf magistrats de la plus haute instance judiciaire américaine sont nommés à vie par le président, le Sénat approuvant ou non ce choix. Mais les sénateurs républicains soutiennent que la nomination ultra-sensible doit revenir au successeur de Barack Obama, qui sera investi le 20 janvier 2017.

Lire aussi: Le décès du juge Scalia pourrait ouvrir une crise constitutionnelle

Les républicains pourraient ne pas même l'entendre

Ils devraient même refuser d'entendre Merrick Garland, nommé pour remplacer le juge conservateur Antonin Scalia, décédé le 13 février à l'âge de 79 ans.

En jeu se trouve l'inclination future de la Cour suprême, institution qui tranche les grands débats de société aux Etats-Unis. Y siègent en effet désormais quatre juges conservateurs et quatre juges progressistes. La droite américaine s'arc-boute contre un basculement progressiste.

Publicité