Diplomatie

Barack Obama veut développer une «relation positive» avec la Chine

Pékin a déjà salué cette déclaration, faite lors de la réception des lettres de créance du nouvel ambassadeur chinois à Washington.

Le président américain Barack Obama est déterminé «à développer plus avant une relation positive avec la Chine», a annoncé lundi soir la Maison Blanche alors que M. Obama recevait les lettres de créances du nouvel ambassadeur de Chine à Washington.

M. Obama a fait cette déclaration après avoir reçu les lettres de créances du nouvel ambassadeur, Zhang Yesui, selon une déclaration lue par le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

La déclaration a été saluée à Pékin par un communiqué du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qin Gang. «La Chine apprécie l’attitude positive du président américain Barack Obama (...) visant à promouvoir les relations sino-américaines», a-t-il déclaré.

De son côté, M. Gibbs a indiqué qu’»au cours de leur entretien, le président (Obama) a fait état de sa détermination à développer plus avant une relation positive avec la Chine.

Le président américain «a réaffirmé notre politique d’une seule Chine et notre soutien pour les efforts faits par Pékin et Taïpei pour réduire les tensions dans le détroit de Taïwan».

M. Obama «a également souligné la nécessité pour les Etats-Unis et la Chine de travailler ensemble ainsi qu’avec la communauté internationale sur les questions mondiales litigieuses notamment la non-prolifération et la poursuite d’une croissance mondiale durable et équilibrée», ajoute la déclaration lue.

Les relations entre les deux pays ont connu ces derniers mois des tensions notamment sur la question de la valeur du yuan, la monnaie chinoise, des ventes d’armes à Taïwan, sur la liberté de l’internet, et sur la visite à la Maison Blanche du dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains, que Pékin accuse de chercher l’indépendance du Tibet.

La Chine a fait état de sa volonté la semaine dernière de renforcer les contacts avec Washington pour dépasser ces tensions. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang, a notamment insisté «sur un dialogue et des consultations sur un pied d’égalité» comme meilleur moyen pour atténuer les tensions bilatérales.

Un prochain round de discussions de haut niveau entre les deux pays doit se tenir à Pékin en mai.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire au Trésor Timothy Geithner devraient représenter le côté américain, cependant que le vice-Premier ministre Wang Qishan et le conseiller d’Etat Dai Bingguo conduiront la délégation chinoise.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a dit la semaine dernière sa confiance dans la capacité des deux pays à pouvoir surmonter les difficultés actuelles.

«Le dialogue en mai sera très important. Ce sera l’occasion de parler des problèmes entre la Chine et les Etats-Unis et donc nous prenons cela très au sérieux», a dit le dirigeant chinois.

Publicité