La partie supérieure d’un ouvrage auxiliaire au barrage hydroélectrique, qui s’est effondré lundi au Laos, avait été emportée par les eaux 24 heures avant la catastrophe, a indiqué mercredi le groupe sud-coréen partenaire du projet.

Dix-sept corps ont été retrouvés, assure le consul de Thaïlande au Laos mercredi, tandis qu’il y a des centaines de disparus. Le barrage en construction, situé sur un affluent du Mékong dans le sud-est du Laos, s’est effondré lundi soir, libérant cinq milliards de mètres cubes d’eau, l’équivalent de plus de deux millions de piscines olympiques.

Lire aussi: Des centaines de personnes disparues au Laos après l’effondrement d’un barrage

SK Engineering & Construction, un constructeur sud-coréen qui est l’un des partenaires du projet, a déclaré s’être rendu compte des dégâts subis par la partie supérieure d’un barrage auxiliaire vers 21 heures dimanche. «Nous avons immédiatement alerté les autorités et commencé à évacuer les villageois en aval», a précisé l’entreprise dans un communiqué.

Des travaux de réparation ralentis par les pluies

Les travaux de réparation entrepris ont été entravés par les pluies abondantes qui ont endommagé les routes. Lundi matin, les opérateurs ont évacué de l’eau du barrage de Xe-Namnoy, l’un des deux principaux ouvrages du projet, afin de tenter de réduire la pression sur la structure auxiliaire.

Vers midi, le gouvernement a été prévenu de l’aggravation des dégâts, ce qui l’a conduit à émettre un ordre d’évacuation officiel à l’intention des habitants situés en aval. La structure s’est effondrée quelques heures plus tard, ajoute SK Engineering.