Quel bilan tirer du sommet de deux jours sur le climat organisé par les Etats-Unis qui s’est achevé vendredi? Pour le président américain, Joe Biden, qui a fait de la lutte contre le changement climatique l’une de ses priorités, ce fut la première initiative diplomatique de taille. En conviant ses homologues chinois et russe, Xi Jinping et Vladimir Poutine, et plusieurs dizaines de responsables politiques de pays grands émetteurs d’émissions de CO2, il a déjà réussi un premier pari: montrer que l’Amérique est à nouveau sérieuse en matière de climat et que la question climatique doit impérativement être au haut de l’agenda des dirigeants mondiaux. Car il y a urgence.

Lire notre éditorial: Changement climatique: l’espoir des Etats-Unis de jouer un rôle de catalyseur