«Nous sommes contents d’avoir gagné dans un esprit de respect mutuel. Cela montre l’importance de l’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle)», déclare Daren Tang, qui vient pourtant de remporter l’une des batailles les plus disputées de ces dernières années pour occuper le poste de directeur général de l’OMPI. Le Singapourien de 47 ans souligne déjà qu’il s’évertuera, si sa nomination est entérinée par l’assemblée générale de l’organisation les 7 et 8 mai prochain, à mener une politique inclusive.

Lire aussi: La féroce bataille sino-américaine autour de la propriété intellectuelle