Santé

La bataille des médecins allemands pour le droit à l’avortement

L’interruption volontaire de grossesse, toujours illégale en Allemagne, n’est tolérée qu’à des conditions très restrictives. Plusieurs praticiens ont été récemment condamnés. Face à cette pression, des gynécologues lancent la contre-offensive

Leonie Kühn est étudiante en médecine à Berlin et s’imagine bien devenir gynécologue. Depuis quelques semaines, cette femme de 23 ans est aussi l’une des cofondatrices de Doctors for Choice Germany. L’association souhaite «encourager les médecins à participer activement à de meilleurs soins en cas de grossesses non désirées», alors que la stigmatisation de cette pratique médicale augmente.

«En dehors de quelques médecins très engagés, nous avons constaté qu’il manquait une organisation centralisée qui puisse être le porte-voix du personnel médical et militer pour des changements en matière d’arrêts volontaires de grossesse», résume Leonie Kühn. «Actuellement, il règne une insécurité juridique pour les médecins car l’avortement reste puni par la loi», rappelle-t-elle.