Le ministre allemand du Travail Franz-Josef Jung, ministre de la Défense jusqu’en octobre, a annoncé vendredi sa démission, conséquence d’une frappe meurtrière controversée le 4 septembre en Afghanistan.

«Ce matin, j’ai informé la chancelière que je lui remettais mon poste de ministre du Travail», a déclaré M. Jung lors d’une brève déclaration à la presse. «J’assume ainsi la responsabilité pour la politique d’information du ministère de la Défense», a-t-il ajouté.

Son successeur Karl-Theodor zu Guttenberg avait annoncé la veille la démission du chef d’état-major et d’un secrétaire d’Etat à la Défense, après des informations sur la dissimulation de preuves dans l’enquête sur cette frappe meurtrière, mais M. Jung avait exclu dans la soirée d’en faire autant.