Dans la modeste bibliothèque installée dans l’ancien bureau de Jean Monnet, avec vue sur la vallée de Chevreuse, Debora Righetti esquive avec le sourire la question qui fâche. Le «père de l’Europe», décédé ici même le 16 mars 1979 à 90 ans, avait-il si peu confiance dans le gouvernement français ou les institutions communautaires pour… confier ses archives à Lausanne? C’est dans la capitale vaudoise que son ami Henri Rieben, professeur à l’université, et la Fondation Jean Monnet, créée par ses propres soins en 1978, les ont rendues accessibles.