Un vent nouveau souffle en Irlande du Nord: une nouvelle génération dit en avoir assez des vieilles divisions entre les «verts» (nationalistes, pro-réunification de l’île, essentiellement catholiques) et les «orange» (loyalistes ou unionistes, fidèles à l’appartenance de la nation au Royaume-Uni, pour la plupart protestants). Ils ont la vingtaine ou la trentaine, trop jeunes pour se souvenir des «Troubles», ces trente ans de guerre civile qui ont déchiré protestants et catholiques jusqu’à la fin des années 1990.