Confrontée à une recrudescence «préoccupante» des cas de coronavirus, la Belgique a annoncé lundi un nouveau durcissement des mesures pour contrer la pandémie, et notamment dans la région d'Anvers.

La gouverneure de la province flamande, Cathy Berx, citée par la presse belge, incite les habitants à «rester à la maison autant que possible» et les visiteurs à ne plus venir. Elle a annoncé que les bars et restaurants fermeraient à 23 heures et qu'un couvre-feu s'appliquerait à partir de 23h30, jusqu'à 6 heures, hors déplacements strictement nécessaires. Le télétravail est requis.

Le masque devient obligatoire dans l'espace public pour les plus de 12 ans, et dans les endroits où la distance physique de 1,5 mètre ne peut être garantie. Les sports de contact sont interdits.

La province flamande a concentré 47% des nouvelles infections enregistrées en Belgique la semaine passée. La première ministre Sophie Wilmès avait dans la journée appelé les autorités locales à prendre des «mesures fortes» rapidement face à un «embrasement épidémiologique» dans la région.

Des rassemblements restreints

Sur l'ensemble du territoire belge de nouvelles restrictions ont aussi été décrétées pour faire face à la détérioration de la situation. «Nous sommes très préoccupés», a commenté Sophie Wilmès lors d'une conférence de presse dans l'après-midi à l'issue d'un Conseil national de sécurité, soulignant que les mesures étaient destinées à «éviter un reconfinement généralisé et éviter de mettre en danger la période de rentrée en septembre».

Lire aussi: La fin de la pandémie n’est pas pour demain

A partir de mercredi, le nombre de personnes que les Belges sont autorisés à voir de façon rapprochée et régulière dans le cadre de leur «bulle de contact» sera abaissé de 15 à 5 personnes, par foyer, pour les quatre prochaines semaines.

Par ailleurs, les rassemblements privés (réceptions, réunions de famille, fêtes de mariage...) sont restreints à un maximum de 10 personnes (sans compter les enfants de moins de 12 ans). Les événements publics sont limités à 100 personnes à l'intérieur (au lieu de 200) et 200 à l'extérieur (au lieu de 400) et le port du masque y sera obligatoire.

Le télétravail est «fortement recommandé». Les Belges doivent faire leurs courses seuls et limiter leur durée à 30 minutes. Des mesures renforcées étaient déjà entrées en vigueur samedi, en particulier le port obligatoire du masque dans les endroits à forte fréquentation (marchés, rues commerçantes...). Le masque est obligatoire depuis le 11 juillet dans les transports en commun, magasins, cinémas, lieux de culte, musées et bibliothèques.

Près de 280 infections au Covid-19 quotidiennes

La première ministre a appelé les Belges à la «patience» et au «courage» face à ces nouvelles dispositions. «Il faut les respecter à tout âge, dans toutes les situations», a-t-elle exhorté, alors que la plupart des infections surviennent chez les moins de 60 ans.

Le précédent confinement a été «extrêmement éprouvant pour la plupart de nos concitoyens» et «on est à l'aube d'une crise économique sans précédent», a-t-elle souligné pour expliquer la nécessité d'éviter un nouveau «lockdown».

Les mesures ont conduit le bourgmestre (maire) de Bruxelles Philippe Close, à annoncer l'annulation de la Foire du Midi, la plus grosse fête foraine de la capitale.

Lire également: Coronavirus: la Catalogne confine à nouveau quelque 200 000 personnes 

En moyenne, 279 personnes par jour ont contracté une infection au Covid-19 au cours de la dernière semaine, contre 163 la semaine précédente. Le pays comptait, lundi, 66 026 cas recensés depuis le début de la pandémie et 9 821 décès. La Belgique est l'un des pays qui compte le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à sa population, avec 85 décès pour 100 000 habitants. Le recensement par les autorités des morts du coronavirus y est un des plus exhaustifs du monde puisque sont intégrés les décès possiblement liés au virus sans que cela ait pu être prouvé par un test.