«Trop c’est trop parce que nous savons que nous pouvons faire quelque chose contre cela», a martelé Joe Biden devant une centaine de responsables de la ville et de l’Etat de New York, réunis au siège de la police à l’invitation du nouveau maire démocrate Eric Adams, partisan d’une ligne dure contre la criminalité.

Dans un discours, le président américain a repris des chiffres de la criminalité à l’échelle nationale dénombrant «64 enfants blessés dans des violences par arme à feu depuis le début de l’année et 26 tués».

Lire aussi: Comment le maire de New York espère éradiquer la violence par armes à feu

Il a vanté «la mise en place d’une stratégie complète de lutte contre la criminalité par arme à feu dans des villes comme New York, Philadelphie et Atlanta et dans beaucoup d’autres» mais il a reconnu que les autorités fédérales devaient «faire davantage».

Opposition républicaine

Accusé par son opposition républicaine de passivité dans le combat contre l’insécurité en hausse depuis 2020, le chef d’Etat démocrate a dénoncé «la résistance de certains secteurs du gouvernement, du Congrès et d’assemblées d’Etats» fédérés, sans être plus précis.

Joe Biden est en visite à New York, secouée ces dernières semaines par une vague de violences par arme à feu, afin d’assurer aux Américains qu’il prend au sérieux la hausse de la criminalité dans tout le pays, un sujet politiquement miné pour lui.