En mettant en scène, fin janvier, une fausse agression censée être raciste et homophobe, l’acteur américain Jussie Smollett a mis Chicago en émoi et fâché la police. Le chef de la police de la ville, Eddie Johnson, également Afro-Américain, ne l’a pas ménagé devant les médias. «Smollett a payé 3500 dollars pour monter cette agression et traîner en même temps la réputation de Chicago dans la boue», a-t-il asséné en conférence de presse. «Ce coup de pub est une cicatrice que Chicago ne mérite pas.»