Bill Clinton a tenu un discours de 50 minutes qui a galvanisé les quelque 6000 délégués présents dans la Time Warner Cable Arena. Maître de l’art oratoire, l’ex-président démocrate a livré un plaidoyer en faveur du président sortant Barack Obama. Il a souligné qu’aucun président, ni même lui-même n’aurait pu sortir l’Amérique de la crise en seulement quatre ans. Soulignant que les théories économiques des républicains ne tiennent pas la route, il a montré comment l’administration Obama a permis la création de quelque 4,5 millions d’emplois dans le secteur privé alors que le Congrès s’est distingué en n’en créant aucun.

Pour Barack Obama, c’est sans doute le soutien le plus massif et le plus efficace qu’il ait reçu depuis le début de la campagne électorale. Vu la popularité de Bill Clinton, cette aide pourrait être décisive le 6 novembre prochain face à un camp républicain qui a bien un plan drastique de coupes budgétaires, mais qui dans le même temps prévoit d’augmenter de 2000 milliards le budget militaire et de réduire les revenus de l’Etat de quelque 5000 milliards par des baisses d’impôts.

A la sortie de la Time Warner Cable Arena, trois Américains réagissent au discours de Bill Clinton:

A retrouver sur le blog de Stéphane Bussard, L’Amérique dans tous ses Etats, les vidéos des commentaires de Tonyaa J. Weathersbee, journaliste à Jacksonville, Floride, Donnell White, membre de la NAACP (association antiraciste), Détroit:, et Eleanor Smeal, présidente de Feminist Majority, Arlington, Virginie.