Bill Gates. Ces deux seuls mots sont désormais capables de déclencher les foudres des complotistes et de rendre viraux des vidéos et messages incendiaires l’accusant des pires maux. Il est tour à tour accusé d’être à l’origine de la pandémie pour pouvoir ensuite commercialiser un vaccin, d’avoir l’intention de «dépeupler la Terre» et de vouloir, à travers des injections, implanter des puces électroniques pour contrôler la population. Le diable en personne, aux yeux de ceux qui le détestent. Ce déchaînement prend des proportions hallucinantes depuis le début de la crise du coronavirus.

Grand donateur de l’OMS

Pourquoi tant de haine? Bill Gates cumule plusieurs casquettes. Cofondateur de Microsoft, le milliardaire – deuxième fortune mondiale selon Forbes, juste derrière Jeff Bezos – est aussi un philanthrope très impliqué dans les programmes de santé, à travers sa Fondation Bill et Melinda Gates. Une fondation notamment active dans des programmes de vaccination dans le tiers-monde, qui participe à la course au vaccin contre le Covid-19. Elle est le deuxième plus grand donateur de l’OMS. En 2018, la contribution volontaire des Etats-Unis était de 281 millions de dollars, et la fondation se plaçait juste derrière, avec 229 millions. Elle est aussi l’un des principaux donateurs de la GAVI, l’Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation, basée à Genève. La fondation a déjà débloqué 300 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus.