Bill Gates. Ces deux seuls mots sont désormais capables de déclencher les foudres des complotistes et de rendre viraux des vidéos et messages incendiaires l’accusant des pires maux. Il est tour à tour accusé d’être à l’origine de la pandémie pour pouvoir ensuite commercialiser un vaccin, d’avoir l’intention de «dépeupler la Terre» et de vouloir, à travers des injections, implanter des puces électroniques pour contrôler la population. Le diable en personne, aux yeux de ceux qui le détestent. Ce déchaînement prend des proportions hallucinantes depuis le début de la crise du coronavirus.