Le secrétaire général adjoint de l'ONU, Martin Griffiths, s'est dit dimanche «horrifié par les informations sur une attaque contre des civils» en Birmanie le 24 décembre. Qualifiant de «crédibles» les informations sur la découverte de «35 corps» dans des véhicules calcinés dans le nord-est du pays, il poursuit, dans un communiqué: «Je condamne ces faits graves» et «appelle les autorités à lancer immédiatement une enquête sérieuse et transparente». «Je demande aux forces birmanes et à tous les groupes armés en Birmanie de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils», a par ailleurs déclaré Martin Griffiths.

La tuerie a eu lieu dans un village chrétien karenni, près de la frontière thaïlandaise, le soir du 24 décembre. Au moins 40 morts calcinés ont été retrouvés. Pendant ce temps, le cardinal Bo, après avoir exprimé son opposition à la junte, découpait des gâteaux de Noël avec le chef de la junte Min Aung Hlaing.