Après douze années d’enquête qui ont coûté plus de 300 millions de francs, Lord Mark Saville a publié son rapport mardi sur le massacre de «Bloody Sunday». Un événement salué par les Etats-Unis. «Nous espérons que l’ampleur de l’enquête, la quantité d’éléments disponibles et les conclusions vont contribuer à mieux comprendre ce qui s’est passé en cette journée tragique», a déclaré Philip Crowley, le porte-parole du département d’Etat.

«Nous reconnaissons la souffrance profonde et durable de ceux qui ont perdu les leurs lors du Bloody Sunday, et dans toutes les communautés de toute l’Irlande du Nord pendant ce conflit», assure M. Crowley dans un communiqué espérant «un avenir pacifique» pour l’Ulster

Le rapport de la commission Saville – soit 5000 pages de conclusions, 2500 témoignages et un coût dépassant 190 millions de livres (230 millions d’euros) – a été publié cet après-midi à Londres.

Les excuses de Cameron

L’action des soldats britanniques lors du «Dimanche sanglant», qui désigne la mort de 14 catholiques le 30 janvier 1972 lors de la répression d’une manifestation à Londonderry (Irlande du Nord), n’était «ni justifiée ni justifiable», a estimé mardi le Premier ministre David Cameron, présentant ses excuses au nom de la Grande-Bretagne.

La responsabilité du drame incombe aux soldats qui «ont perdu le contrôle d’eux-mêmes», a expliqué M. Cameron. Au nom du pays, «je suis profondément, profondément désolé», a déclaré le chef du gouvernement.

Son discours, retransmis en direct à Londonderry, a soulevé des hourras d’enthousiasme dans le millier de personnes regroupées devant l’écran géant diffusant l’adresse du chef du gouvernement.