Le Boeing 777 du vol MH370 de Malaysia Airlines était à court de carburant lorsqu’il s’est volatilisé en mars 2014 dans l’océan indien, confirme un rapport rendu mercredi par l’autorité australienne des transports (ATSB). L’avion est descendu à une vitesse élevée.

Un décrochage rapide

Les débris retrouvés depuis la disparition de l’appareil montrent qu’il n’était pas dans une configuration d’atterrissage lorsqu’il a disparu, poursuit le rapport.

Les conclusions du document confirment l’opinion déjà exprimée par l’ATSB qui pense que le Boeing a très rapidement décroché après s’être retrouvé à court de carburant et sans intervention humaine.

Réunion d’experts

La publication du rapport de 28 pages, qui s’appuie sur de nouvelles simulations, coïncide avec l’ouverture d’une réunion d’experts internationaux chargés de réfléchir pendant trois jours à l’élaboration de nouveaux projets visant à retrouver le MH370.

L’avion de ligne, qui avait 239 personnes à son bord, dont une majorité de Chinois, a disparu, alors qu’il effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin.

Lire aussi: MH370: l’enquête en est au stade où elle permet la théorie du complot