Un Brésil coupé en deux émerge des urnes. Les scores historiquement élevés des deux principaux candidats qui iront en ballottage le 30 octobre, le leader de gauche Luiz Inacio Lula da Silva et le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, constituent un thermomètre fidèle du fort degré de polarisation qui scinde le plus grand pays d’Amérique latine.