Des bombes, de «fabrication artisanale» pour la police, des explosifs «vieillis et dégradés», selon un expert londonien. Les bombes déposées jeudi dans le métro et dans un autobus n'ont pas encore livré tous leurs secrets, mais semblent mettre les enquêteurs sur la piste de l'amateurisme. La police se bornait hier à évoquer une «fabrication artisanale». «A ce stade, il est trop tôt pour dire comment elles ont été déclenchées», a indiqué Andy Hayman, le chef de la cellule antiterroriste de Scotland Yard.

L'absence de résultats ferait des auteurs de l'attentat des néophytes pas directement liés au réseau du 7 juillet. C'est ce qu'estimait hier Michael Clarke, un expert des affaires de défense. «Cela ressemble à des imitateurs qui ont peut-être planifié cela il y a quelque temps. […] Il ne semble pas qu'il y ait le même réseau derrière», confirmait le professeur Clarke, le directeur du Centre des études de défense de King's College.

Mais les avis sur d'éventuels liens entre les deux séries d'attentats divergent. Les bombes de la seconde série d'attentats manqués «sont vraisemblablement des bombes fabriquées depuis plusieurs semaines qui ont vieilli et se sont dégradées», selon Hans Michels. Pour cet expert en explosifs londonien, deux causes peuvent expliquer le fait que les bombes aient été défectueuses: «La première est que les explosifs n'ont pas été fabriqués correctement, que le mélange chimique était mauvais, la seconde – la plus plausible –, est que ces bombes ont été élaborées en même temps que celles qui ont explosé le 7 juillet. Le mélange explosif, très instable, se serait dégradé avec le temps.» Une hypothèse qui établirait un lien entre les auteurs des deux séries d'attentats.

Pour renforcer cette présomption, le chercheur en chimie faisait aussi le lien entre les types d'explosifs utilisés, probablement les mêmes, selon lui. «Nous sommes maintenant presque sûrs que les explosifs utilisés lors des attentats du 7 juillet étaient constitués de TATP (triacétone triperoxyde), un explosif très instable, l'acétone ayant tendance à s'échapper.»