Royaume-Uni

Comment «Boris» est devenu Mr. Johnson

L’ancien maire de Londres, qui sera jeudi l’un des deux candidats présélectionnés pour prendre la tête du Parti conservateur, se fait rare et discret, pour éviter les gaffes

Il est l’objet de toutes les conversations, fait les gros titres des médias britanniques, alimente les spéculations, provoque l’admiration ou la haine… Mais Boris Johnson se tait. L’ultra-favori pour devenir premier ministre du Royaume-Uni se terre, évitant au maximum les apparitions.

Mercredi, l’ancien maire de Londres a largement remporté le troisième tour du vote pour prendre la direction du Parti conservateur, avec le soutien de 143 députés (sur 313). Ce jeudi, ce processus se conclura en présélectionnant deux candidats, qui seront ensuite départagés par le vote des 160 000 membres du parti. Boris Johnson est certain d’en faire partie. Seule la seconde place est disputée, entre Michael Gove, actuel ministre de l’Environnement, Jeremy Hunt, ministre des Affaires étrangères, et Sajid Javid, ministre de l’Intérieur.