Drôle de scène à la Chambre des communes ce mardi: les bancs du côté du Parti conservateur étaient presque combles, preuve du vif intérêt des députés; en face, l’opposition était clairsemée. Voilà comme un symbole le résumé de la situation politique au Royaume-Uni: Boris Johnson doit avant tout craindre les coups venant de son propre camp.