«L’hypothèse de travail» du gouvernement britannique est qu’il n’y aura pas d’accord avec l’Union européenne sur le Brexit. D’une petite phrase, Michael Gove, influent ministre de l’administration de Boris Johnson, a résumé le radical changement d’état d’esprit du gouvernement britannique. Six jours après avoir pris la tête du Royaume-Uni, le nouveau premier ministre fait tout pour montrer ses muscles et se dit prêt à aller au «no deal», une sortie sans accord, le 31 octobre.