L’essentiel

En Suisse
Le Conseil fédéral l'a annoncé hier, les mesures de semi-confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus sont prolongées jusqu'au 26 avril, mais devraient être progressivement assouplies ensuite, en coordination avec l'étranger. Il précisera mercredi prochain son scénario d'une sortie de sortie de crise. Ce matin, le gouvernement a précisé sa politique anti-faillites.

Notre articleLes poursuites reprendront mais un «sursis Covid-19» est prévu pour les entreprises qui souffrent de la pandémie

Les accès à plusieurs lieux publics comme les Rives-du-Lac à Yverdon, l'étang de la Gruère, et d'autres lieux touristiques seront limités pendant le week-end de Pâques, pour éviter des rassemblements trop importants. Une étude de l'EPFZ annonçait hier qu'une personne infectée n'infecte actuellement plus qu'une personne en moyenne, au lieu de deux ou trois, en pleine épidémie.

L'économie mondiale se prépare à un repli historique, qui pourrait attendre 32% en 2020 selon l'OMC. La France a annoncé mercredi une baisse d'environ 6% de son produit intérieur brut au premier trimestre, et l'Allemagne s'attend à un recul de près de 10% au deuxième trimestre.

Retrouver  les nouvelles du 8 avril


■ Boris Johnson est sorti des soins intensifs

Boris Johnson est sorti jeudi soir des soins intensifs où il avait été transféré lundi soir, mais il demeure hospitalisé, a annoncé son porte-parole.

«Le premier ministre a été transféré des soins intensifs vers un autre service de l'hôpital, où il sera placé sous surveillance étroite durant la phase initiale de sa guérison», a indiqué le porte-parole.


■ Le gouvernement genevois plafonne le prix du gel hydroalcoolique

Dans le courant de la semaine prochaine, des mécènes genevois vont remettre gratuitement du gel hydro-alcoolique aux pharmacies du canton. Afin d'éviter tout abus, leur prix de vente ne devra pas dépasser celui fixé par le Conseil d'Etat dans un arrêté.

Les pharmacies partenaires ne pourront remettre qu'un seul flacon par personne. Le gel hydro-alcoolique étant offert, les prix de vente correspondent au coût du flacon et de la mise en flacon, a indiqué le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers lors d'un point de presse.

Le prix maximal autorisé est de 2,50 francs pour un flacon de 100 ml, 3 francs pour un flacon de 250 ml, 4 francs pour 500 ml. Les particuliers auront aussi la possibilité de recharger leur flacon au prix d'un franc quelle que soit la quantité mais pas plus de 250 ml par personne. «Ce sont les prix officiels», a relevé M.Hodgers. Des prix plus élevés sont illégaux et devront être dénoncés.

Le marché ordinaire des gels continue. Il y a donc des risques de prix différents en pharmacie, a précisé Adrien Bron, directeur général de la direction de la santé, lors du point de presse du médecin cantonal.


■ En Valais: 40 millions de francs de plus pour les «oubliés de Berne»

Le gouvernement valaisan a décidé de venir en aide aux indépendants dont l'activité est fortement impactée par le coronavirus et qui ne reçoivent rien ou trop peu de la Confédération. Il met sur la table près de 40 millions de francs par mois.

Lors de la présentation de son premier paquet de mesures le 26 mars dernier, le Conseil d'Etat valaisan avait annoncé qu'il présenterait début avril «des solutions concrètes» pour les patrons «oubliés de Berne» et «moins bien traités que leurs employés». C'est chose faite.

Ceux qui ne bénéficieront pas d'aides fédérales, soit environ 15 000 patrons en Valais, percevront une indemnité mensuelle d'un montant maximum de 4410 francs par mois (80% du bénéfice net), a détaillé Christophe Darbellay, en charge du département de l'économie et de la formation. II s'agit d'indépendants dont l'activité n'a pas cessé mais a fortement ralenti en raison du coronavirus. Le paiement se fera via la caisse cantonale de compensation en collaborations avec le service cantonal des contributions. Le coût mensuel de la mesure est estimé à 25 millions de francs.


■ Les cours bondissent après le début de la réunion de l'Opep+

Les prix du pétrole ont bondi au démarrage de la réunion de l'Opep+, dont le début a été confirmé sur Twitter par l'organisation basée à Vienne, les investisseurs espérant un accord sur une coupe importante de la production d'or noir.

Vers 15H00 GMT (17h00 suisses), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 35,16 dollars à Londres, en hausse de 6,91% par rapport à la clôture de mercredi, peu après avoir touché 36,40 dollars et grimpé de plus 10%.

A New York, le baril américain de WTI pour mai gagnait 5,06%, à 26,36 dollars, peu après avoir atteint 28,36 dollars, soit plus de 12%.


■ Interruption en France d'un essai clinique avec du sang de ver marin

L'essai clinique qui prévoyait d'administrer à des patients atteints du Covid-19 une solution issue du sang d'un ver marin a été stoppée en France, son autorisation ayant été retirée en urgence, dans l'attente d'une nouvelle évaluation, ont indiqué les hôpitaux publics parisiens (AP-HP).

L'Agence du médicament (ANSM) a décidé de «suspendre en urgence» le feu vert qu'elle avait donné pour cette étude, après avoir pris connaissance de résultats négatifs d'une étude précédente sur des porcs de cette solution aux pouvoirs d'oxygénation très importants, fabriquée par la société bretonne Hemarina.


■ Les masques de Chernobyl 

Quand la réalité dépasse la fiction: la société espagnole Peris Costumes, à l'origine des masques et accessoires qui ont été utilisés pour Chernobyl, la multiprimée série télévisée HBO, a décidé de les offrir pour aider le personnel soignant espagnol, raconte le magazine Première.

«Nous vivons un cauchemar dans lequel la réalité a dépassé la fiction, affirme Javier Toledo, le patron de la société [...] C’est le moment d’aider. Ce n’est qu’une goutte dans l’océan mais ça a déjà permis d’aider beaucoup de personnes». 


■ Avec plus de 4000 décès officiels, l'Iran toujours dévasté par le Covid-19

Les autorités de Téhéran ont annoncé jeudi 117 décès supplémentaires, ce qui porte à 4110 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran, l'un des pays les plus touchés par la maladie du Covid-19.

L'Iran a recensé 1634 nouveaux cas ces dernières 24 heures, portant le total des cas confirmés à 66.220, a également déclaré Kianouche Jahanpour, le porte-parole du ministère de la Santé lors de son point de presse quotidien. Tous ces chiffres sont très sous-estimés, selon la communauté iranienne à l'étranger.


■ Il en coûte cher de désobéir en Valais

Plus de 1000 amendes d'ordre, exactement 1'036, ont été délivrées, d'un montant de 100 francs, pour non respect à l'interdiction de rassemblement de plus de 5 personnes ou des distances sociétales de 2 mètres au moins, font savoir les autorités valaisannes. «Les récalcitrants sont majoritairement des jeunes gens âgés de 15 à 25 ans qui ont pour habitude de fréquenter à toute heure les gares et les parcs publics», tance le communiqué. 

Le Ministère public a aussi déjà prononcé 29 ordonnances pénales contre des gérants d’établissements publics – et le communiqué d'énumérer: «cafés, restaurants, bars, tea-rooms, campings, grandes surfaces, kiosques, centres de ressortissants étrangers, stations-services et autres magasins» qui n’ont pas respecté l’obligation d’être fermés, en tout ou partie, au public.

Le Ministère public mentionne aussi avoir réprimé des individus dont le comportement n’a pas permis à la police de les verbaliser par amende d’ordre (fuite ou comportement de nature à propager la pandémie tel que tousser à l’encontre des agents).

Durant la période pascale, le dispositif policier sera encore renforcé, termine le communiqué. Le Ministère public et le Tribunal des mineurs continueront d’appliquer quant à eux, avec célérité, une politique criminelle sévère.


■ 51 nouveaux décès en 24 heures sur le territoire suisse

La Suisse comptait jeudi matin 23 574 cas testés positifs au coronavirus, soit 785 de plus que la veille. A l'heure actuelle, 756 personnes sont décédées des suites du Covid-19, selon le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), dont 51 depuis 24 heures.

Les hommes montrent une plus grande fragilité face au virus. Près des deux tiers (63%) des décès sont enregistrés chez eux, 37% chez les femmes. L’âge des personnes décédées allait de 31 à 101 ans, avec un âge médian de 83 ans.

Sur les 729 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 98% souffraient d’au moins une maladie préexistante, dans l'ordre l'hypertension artérielle (chez 64% des personnes décédées), les maladies cardiovasculaires (56%) et le diabète (28%).

Depuis le premier cas de Covid-19 confirmé en laboratoire le 24 février, le nombre de cas n'a cessé d'augmenter. A ce jour, environ 178'500 tests ont été effectués, dont 15% étaient positifs. La Suisse a l’une des incidences les plus élevées en Europe avec 275 cas pour 100'000 habitants, précise l'OFSP.


■ Selon son patron, Lufthansa perd 1 million d'euros «par heure»

Le premier groupe européen du transport aérien aura besoin de «soutien» public, a déclaré son patron Carsten Spohr dans un message vidéo aux salariés, consulté par l'AFP.

Nous ne pourrons pas surmonter cette crise de plus en plus longue sans soutien de l'Etat

Carsten Spohr

Le patron de Lufthansa a ajouté que «nous perdons chaque heure à peu près un million d'euros de nos liquidités».



■ Quel impact sur les conflits au Moyen-Orient?

L'impact de la pandémie sur les guerres au Moyen-Orient reste incertain, même si une première conséquence concrète est venue de l'annonce saoudienne d'un cessez-le-feu unilatéral au Yémen.

Ces dernières semaines, l'ONU a maintes fois appelé à des cessez-le-feu partout dans le monde, y compris au Moyen-Orient, pour aider à endiguer la progression de la maladie du Covid-19 et éviter de nouveaux drames humanitaires pour les populations victimes de ces conflits.

La coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, qui intervient au Yémen en soutien aux forces gouvernementales, a annoncé un cessez-le-feu de deux semaines à partir de jeudi 9h00, affirmant que cette décision unilatérale visait à prévenir une propagation du coronavirus. Les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, n'ont pas encore réagi.


■ Vaud et Jura: confinement pour les nouveaux résidents des EMS

Les nouveaux arrivants dans les EMS vaudois et jurassiens seront confinés durant 14 jours dans une chambre individuelle. L'objectif consiste à éviter que le coronavirus ne se propage dans ces établissements.

Sur le canton de Vaud, les entrées en EMS de personnes porteuses du virus restent possibles, explique jeudi le Département de la santé et de l'action sociale (DSAS). Mais elles ne sont envisageables que dans les établissements qui comptent déjà d'autres malades, qui ne sont pas surchargés et «dans le respect strict» des règles sanitaires, précise le communiqué.Ces entrées doivent être «aussi limitées que possible». Les organisations de soins à domicile peuvent fournir des prestations renforcées durant cette période de crise.

Concernant les visites en EMS, le canton de Vaud souligne qu'elles restent autorisées uniquement dans «des cas de rigueur», en particulier lorsqu'un résident se trouve en fin de vie. Ces visites sont régulées par les EMS eux-mêmes.

Transferts à l'hôpital toujours possibles

Le DSAS souligne que la plupart des EMS vaudois peuvent assumer le traitement des résidents atteints par le Covid-19, y compris lorsqu'il faut oxygéner un malade, mais qu'un transfert à l'hôpital reste toujours possible. «Il n'y a actuellement aucune surcharge du système hospitalier qui obligerait à faire des sélections», rassure le DSAS.


■ Coronavirus 15, protection des données 0

La lutte contre le coronavirus devrait l'emporter sur la protection des données personnelles, si l'on en croit le sondage publié ce jeudi par la Bote der Urschweiz: 69% des personnes interrogées disent «oui» ou «clairement oui» à l'évaluation par le gouvernement des données de localisation des smartphones sans le consentement des citoyens. Cette mesure devrait toutefois être limitée dans le temps.

La Slovaquie et Israël ont permis l'évaluation des données des téléphones portables pour indiquer les lieux et les contacts des personnes infectées par le coronavirus, et ces méthodes sont pratiquées depuis longtemps dans les pays asiatiques. 

Jusqu'à présent, la Suisse n'a fait qu'évaluer les données anonymes des téléphones portables du réseau de Swisscom. Mais le conseiller fédéral Alain Berset a appelé à ouvrir le débat sur une utilisation plus large de cette technologie à l'avenir, pour donner à la population la possibilité de partager volontairement des informations personnelles et permettre aux autorités de suivre l'évolution d'une épidémie.

Selon le sondage de la Bote der Urschweiz, le «oui» à un suivi même non consenti est plus massif en Suisse alémanique (70%) et au Tessin (79%) qu'en Suisse romande (66%).  L'évaluation des données sur une base volontaire est également approuvée par une majorité: 68% des personnes interrogées téléchargeraient une telle application gratuite sur leur smartphone. 


■ Une prime «Corona» pour les collaborateurs de la Poste en première ligne

Le personnel de la Poste qui est au contact direct des clients et s’expose à un risque de contamination plus important est «enfin récompensé», salue le syndicat Transfair: les employés de RéseauPostal, PostLogistics, PostMail et Immobilier Management Services recevront une prime de 250 CHF à 500 CHF avec leur salaire d’avril. «C’est une marque d’appréciation que tous les collaborateurs ont bien méritée», commente le syndicat. Qui réclame la même gratification pour les employés de CarPostal et PostFinance, pas inclus dans cette mesure.



■ Hausse record des contaminations en Russie

 Avec 1 459 cas supplémentaires en une journée, la Russie recense désormais 10.131 personnes touchées par le coronavirus, selon les autorités sanitaires russes. Cette hausse en 24 heures est sans équivalent depuis le début de l'épidémie de coronavirus dans le pays. Le nombre de décès est officiellement passé dans le même temps à 76 morts, treize de plus que la veille. 


■ Des nouvelles de Boris Johnson

Le premier ministre britannique, en soins intensifs depuis dimanche soir après avoir contracté le coronavirus, va mieux et échange avec le personnel soignant, a déclaré ce jeudi son ministre de la Culture Oliver Dowden à la BBC: «Things are going better, il va mieux, s'assoit et peut discuter avec le personnel médical»


■ Masques or not masques? La France continue d'hésiter

«Le gouvernement prendra la décision d'étendre le port du masque de protection à toute la population s'il y a un «consensus scientifique" sur l'intérêt de cette mesure, mais il n'y en a pas aujourd'hui», a répété la porte-parole du gouvernement français, sur les antennes de France Info. Sibeth Ndiaye a insisté rappelé que «l'Organisation mondiale de la santé ne recommande pas le port du masque dans la population de manière générale».

Le gouvernement est très critiqué sur sa gestion des masques, dont plusieurs maires de grandes villes ont déjà imposé le port par tous dans leur commune ou s'apprêtent à le faire.

Le président Emmanuel Macron doit s'exprimer lundi soir à la télévision, les commentateurs s'attendent à ce qu'il annonce une nouvelle prolongation du confinement obligatoire, au-delà du 15 avril.


■ Conférence de presse du Conseil fédéral: «Une crise qui va durer des semaines, des mois»

Le Conseil fédéral présente ce matin sa position quant à de nouvelles mesures pour préserver les entreprises suisses des faillites. Suivez ici en direct la conférence de presse. 

En réponse à une question, Karin Keller-Sutter a évoqué une crise qui durera «des semaines, des mois.» Rappelant qu'«il faut payer ses factures.» 

Notre article détaillé sur les annonces du CFLes poursuites reprendront mais un «sursis Covid-19» est prévu pour les entreprises qui souffrent de la pandémie

Parmi les annonces, réunies par l'ATS: le Conseil fédéral a décidé de ne pas prolonger la suspension des délais et les féries judiciaires qu'il avait décrétés jusqu'au 19 avril. Selon le gouvernement, la suspension des délais de poursuite n’est pas un instrument approprié pour faire face aux difficultés économiques à long terme. LeDépartement de justice et police va proposer une réforme des instruments concernant la protection du capital, l'assainissement et le sursis. Parmi les pistes étudiées, une règlementation provisoire qui permettrait aux entreprises menacées de surendettement en raison du coronavirus de pas aviser aussitôt le juge qui déclarera la faillite s’il y a lieu d’espérer que le surendettement puisse prendre fin après la crise.

Une autre mesure envisagée est l’instauration d’un sursis de durée limitée, dit «sursis Covid-19» pour les PME que la pandémie a plongées dans les difficultés financières.


■ Les primes 2021 ne devraient pas changer

Les surcoûts engendrés par la pandémie ne seront pas répercutés sur les primes 2021, assure Verena Nold, directrice de santésuisse, dans L'Agéfi ce jeudi. «Les réserves sont solides, elles sont bien garnies. Nous sommes convaincus qu'elles permettront donc de faire face à la crise du coronavirus.»



■ Les Etats-Unis en crise aiguë

Avec plus de 400'000 de contaminations, les Etats-Unis ne cessent de voir se propager la pandémie. Autre record tragique: pour la deuxième journée consécutive, le pays a enregistré près de 2 000 morts liées au Covid-19, le pire bilan quotidien dans le monde depuis le début de la pandémie.