états-unis

A Boston, le suspect est toujours dans un état grave

Boston est soulagée. Mais le suspect, blessé à la langue et à la gorge, ne peut pas parler.

Dans les rues de Boston, les habitants du quartier de Watertown, cloîtrés chez eux pendant une bonne partie de la journée, ont fini par laisser exploser leur joie après avoir appris que Djokhar Tsarnaev, 19 ans, avait finalement été arrêté, après quelque 26 heures de chasse à l’homme menée par des milliers de policiers. «USA, USA, USA». La foule scandait plus qu’un slogan, elle exprimait la fierté d’un pays qui était venu à bout de deux terroristes présumés accusés d’avoir commis les pires attentats terroristes depuis les attaques du 11-Septembre 2001.

Djokhar Tsarnaev a été emmené à l’hôpital en ambulance dans un «état sérieux». Le centre médical Beth Israel Deaconess a rappelé dimanche qu’il restait «dans un état grave».

Il aurait passé près de 24 heures avec de graves blessures et perdant du sang. Pour le FBI et les responsables de la lutte antiterroriste, il était cependant prioritaire d’arrêter vivant le jeune homme d’origine tchétchène, mais naturalisé Américain en 2011. Ils aimeraient pouvoir comprendre les raisons qui l’ont poussé, lui et son frère Tamerlan, 26 ans, à commettre un attentat qui a coûté la vie à 3 personnes et blessé plus de 170 autres, puis à tuer un autre policier lors d’échanges de coups de feu. Le suspect a été touché à la gorge et à la langue lors de l’assaut de la police. Il n’est pas en état de parler, ont indiqué les autorités de l’Etat du Massachusetts. Les enquêteurs ont pourtant maintes questions à lui poser, selon les agences.

Dans un bateau

Après la mort de son frère Tamerlan, tué de plusieurs balles lors de violents affrontements avec la police au cours desquels des explosifs ont été utilisés, Djokhar Tsarnaev était lui aussi blessé. Il a laissé des traces de sang derrière lui avant de se cacher dans un bateau à l’arrière d’une maison de Watertown. Au moyen d’images thermiques prises depuis un hélicoptère, les forces d’intervention ont pu vérifier les informations qu’avait transmises à la police un habitant du quartier qui avait découvert le jeune homme couvert de sang dans ledit bateau couvert d’une bâche.

Les deux jeunes semblent avoir été happés par la rhétorique islamiste si l’on en croit les traces qu’ils ont laissées sur Internet. Pour l’Amérique, il est particulièrement déstabilisant de constater que le plus âgé avait une carte verte. Il était un sportif désireux de vouloir participer aux Jeux olympiques en boxe. Le plus jeune, naturalisé américain voici deux ans, était décrit comme une personne très ouverte. Tous deux sont devenus des terroristes alors qu’ils vivaient aux Etats-Unis depuis près de dix ans.

Luis Vasquez, un ancien ami de Tamerlan, ne comprend pas ce qui a pu se passer. Voici deux ans, il était encore en contact régulier avec lui avant que ce dernier disparaisse et passe six mois en Russie. Pour lui, les deux frères étaient tout à fait normaux. Certains témoignages s’interrogent toutefois sur l’attitude de la mère des deux Tsarnaev, qui aurait laissé entendre que les attentats du 11 septembre 2001 n’étaient qu’un complot du gouvernement américain pour s’en prendre aux musulmans. Aujourd’hui, la mère des Tsarnaev est retournée en Russie, au Daguestan.

Dans la soirée, Barack Obama a tenu à exprimer son «extraordinaire gratitude» à toutes les forces de l’ordre et agents du FBI qui ont participé à une traque sans précédent. Le président américain a relevé que les opérations post-attentat ont «montré l’état d’esprit de l’Amérique», une résilience et une solidarité qui lui permettent de rebondir.

Avec l’arrestation de Djokhar Tsarnaev, les questions juridiques commencent à se poser. Les enjeux sont d’ailleurs considérables. Fortement critiqués pour la manière dont ils traitent leurs détenus à Guantanamo, les soumettant à des tribunaux militaires ou les laissant croupir dans leurs geôles sans le moindre procès, les Etats-Unis ont une carte à jouer. Ils peuvent redorer un peu leur blason en soumettant le jeune Américain à une cour civile.

Publicité