Les deux favoris à l'élection présidentielle au Brésil, interdits de réunion électorale à la veille du scrutin du premier tour dimanche, tentaient samedi de convaincre les indécis à coups de tweets. Le candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro est en tête des sondages.

«Pendant de nombreuses années, les Brésiliens devaient choisir entre des candidats qui ne les représentaient pas. Aujourd'hui, c'est différent! Nous aimons le Brésil, nous défendons la famille et l'innocence des enfants, nous traitons les criminels comme il se doit et nous ne sommes pas impliqués dans des scandales de corruption», a tweeté le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro – voir le texte intégral.

Cet ex-capitaine de l'armée, qui caracole en tête des intentions de vote à 35% avec un discours sécuritaire et de défense des valeurs traditionnelles, a également appelé les Brésiliens à «voter utile» dimanche, pour lui assurer une victoire dès le premier tour.

«Toutes les voix comptent»

«Nous sommes capables de reconnaître nos erreurs et nos limites, mais aussi d'entrevoir le potentiel que possède le Brésil pour qu'il redevienne un grand pays prospère. Nous sommes prêts à changer le Brésil!», a poursuivi Jair Bolsonaro qui, privé de campagne de terrain après avoir été poignardé lors d'un bain de foule, a mené une grande partie de sa campagne sur les réseaux sociaux.

Fernando Haddad appelle aussi les troupes

Son principal rival, Fernando Haddad, le candidat du parti des travailleurs (PT) a également sonné le rappel. «En ce moment, toutes les voix comptent: tout débat, toute conversation, tout matériel de campagne qui est distribué est une bonne nouvelle, ainsi que les réponses aux mensonges», a tweeté Fernando Haddad, qui obtiendrait 22% des voix au premier tour selon les dernières enquêtes d'opinion.

Le candidat de gauche a également adressé une «lettre au peuple brésilien», dans laquelle il lui demande de «rester vigilant». «Maintenant, sur les réseaux sociaux et dans la rue, pour assurer notre présence au second tour, pour lutter une fois encore pour l'avenir de notre pays», a-t-il lancé.


Jair Bolsonaro en bonne place

Nostalgique de la dictature militaire, Jair Bolsonaro, député de 63 ans, qui s'est surtout fait connaître par ses saillies racistes, misogynes et homophobes, devrait mener largement, si les sondages ont dit vrai.

Les deux derniers, Ibope et Datafolha, publiés samedi soir, accordent au candidat du Parti social libéral (PSL) 36% des intentions de vote.

En 2e position, avec 22%, arrive Fernando Haddad, 55 ans, qui a remplacé pour le Parti des Travailleurs (PT, gauche) il y a seulement quatre semaines l'ex-président Lula – emprisonné pour corruption et inéligible.

Le duel qui se profile pour le 2e tour du 28 octobre sera le résultat d'une attraction des électeurs vers les extrêmes, concomitante à l'effondrement inattendu du centre, notamment le grand parti PSDB de Geraldo Alckmin. (AFP)