Amérique du sud

Au Brésil, la déforestation multipliée par quatre sur un an

Au mois de juillet de cette année, la déforestation brésilienne a quadruplé par rapport au même mois de l'année 2018, confirmant une situation préoccupante minimisée par le climatosceptique Jair Bolsonaro

La déforestation au Brésil en juillet a été quasiment quatre fois supérieure au même mois de 2018, selon des chiffres officiels publiés mardi, confirmant un état des lieux préoccupant mais mis en cause de façon régulière par le président d'extrême droite Jair Bolsonaro.

Voir aussi notre vidéo: Brésil: la déforestation atteint des records 

L'Institut national de recherche spatiale (INPE) brésilien, l'organisme public chargé de mesurer la déforestation en Amazonie, a fait état de 2254 kilomètres carrés de zones déforestées dans le pays le mois passé, contre 596,6 kilomètres carrés en juillet 2018, soit une augmentation de 278% sur un an.

Des données «mensongères»

Les dernières données de l'INPE faisaient état d'une augmentation de 88% de la déforestation au Brésil en juin par rapport à ce qui avait été recensé pour le même mois l'année dernière. Les zones déforestées atteignent 6833 kilomètres carrés sur les 12 mois écoulés, en augmentation de 40%, selon le même organisme.

Lire également: L'élection brésilienne est une mauvaise nouvelle pour le climat

Le gouvernement Bolsonaro a limogé récemment le directeur de l'INPE, Ricardo Galvao, accusé de fournir de fournir des chiffres «mensongers» pour «faire le jeu des ONG». Pour le chef de l'Etat, climatosceptique notoire, les données montrant une augmentation récente de la déforestation «ne correspondent pas à la réalité» et «portent préjudice à l'image du Brésil».

Publicité