Des malades et des morts à la pelle, des hôpitaux et des cimetières débordés. Le Covid-19 poursuit sa course folle au Brésil. Depuis le début du mois, le pays assiste, consterné, à une effroyable escalade des décès, plus de 2000 en moyenne tous les jours. Jeudi 18 mars, cet indicateur a battu son macabre record pour… le 20e jour consécutif. De par son bilan total, le géant d’Amérique latine reste le second pays du monde le plus touché, derrière les Etats-Unis, avec environ 288 000 morts sur 12 millions de contaminations. Mais en chiffres quotidiens, il est désormais celui où le virus tue le plus.

Un mort sur quatre par Covid-19 dans le monde est maintenant Brésilien! «Nous sommes en passe de devenir le foyer mondial de l’épidémie, s’inquiète Gulnar Avezedo e Silva, la présidente de l’Abrasco, une importante association de défense de la santé publique. Ailleurs, la maladie recule. Au Brésil, elle progresse, au risque d’irradier sur d’autres pays.» Une potentielle menace sanitaire globale, à laquelle quelque 108 pays (dont la Suisse) ont répondu par la fermeture de leurs frontières.