L’ex-maire de Londres Boris Johnson, partisan du «Brexit» , s'est rendu coupable d'«amnésie politique» en faisant une comparaison entre l'Union européenne et Adolf Hitler, a estimé mardi le président du Conseil européen Donald Tusk. Ce parallèle est «absurde».

Lire: Boris Johnson compare l'Union européenne à Hitler

«Quand j'entends qu'on compare l'UE aux projets d'Adolf Hitler, je ne peux pas rester silencieux», a dit M. Tusk lors d'une visite à Copenhague. Il a estimé que le responsable conservateur britannique avait souffert d'un «dangereux trou de mémoire» et «dépassé les limites d'un discours rationnel».

Dans un entretien au Sunday Telegraph, Boris Johnson a jugé que l'Union européenne suit le chemin d'Adolf Hitler et de Napoléon en tentant de créer un super-Etat européen, projet selon lui voué à l'échec en l'absence de «véritable loyauté à l'idée d'Europe».

L'Union européenne est «un outil commun, pas un super-Etat», lui a répondu Donald Tusk. «L'UE peut être critiquée pour beaucoup de choses, mais reste le pare-feu le plus efficace contre les conflits toujours dangereux et souvent tragiques entre pays d'Europe», a-t-il ajouté.

Selon lui, «la seule alternative (...) est le chaos politique, le retour des égoïsmes nationaux et au final le triomphe des tendances anti-démocratiques, qui peut conduire l'Histoire à se répéter elle-même».