La deuxième phase du Brexit est ouverte. Alors que le parlement britannique est en train de ratifier l’accord de sortie de l’Union européenne, et que le Brexit aura officiellement lieu le 31 janvier au soir, l’heure est à la préparation des négociations pour le futur accord de libre-échange entre Londres et Bruxelles.

Mercredi, Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne, s’est déplacée à Londres pour sa première rencontre avec Boris Johnson, le premier ministre britannique, qui dispose désormais d’une très large majorité parlementaire. Après les tensions de ces dernières années, chacun a fait un immense effort dans le ton. Ursula von der Leyen, qui a étudié à la London School of Economics dans les années 1970, a évoqué «son amour» pour le Royaume-Uni, un pays «fier et patriotique», «généreux d’esprit», «plein de contradictions». Boris Johnson, qui n’a pas donné de conférence de presse, insiste de son côté sur les relations «amicales» et «étroites» qu’il compte conserver avec l’UE.